2013 : Année noire pour la construction !

03/12/2013 à 15:51 - Immobilier - Par - Réagir

2013 : Année noire pour la construction !
2013 : Année noire pour la construction !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Elle aurait pu être porteuse d'espoir, 2013 sera finalement une année à oublier pour les professionnels du logement neuf. Dévoilant ce mardi son bilan annuel, la Fédération Française du Bâtiment fait en effet état du net repli d'activité de ce secteur se traduisant notamment par la perte de plusieurs milliers d'emplois.

Mois après mois, publication après publication, les acteurs de la construction n'auront eu de cesse cette année de pointer du doigt les résultats pour le moins négatifs enregistrés par le secteur du logement neuf. Pour la FFB, il est désormais l'heure de dresser son bilan 2013. Un bilan bien terne à l'issue duquel la fédération livre des perspectives bien peu réjouissantes pour l'année à venir.

A l'occasion d'une conférence de presse donnée ce mardi 3 décembre, Didier Ridoret n'a pu que se rendre à l'évidence : "la situation économique du bâtiment a été mauvaise en 2013". Evoquant une baisse d'acivité de -2,6% attendue sur l'ensemble de l'exercice 2013 (contre -1,2% en 2012), le président de la Fédération Française du Bâtiment précise que "seul le non-résidentiel neuf progresse de 0,8 %, alors que l'amélioration-entretien et le logement neuf reculent respectivement de -1,1 % et de -7,4 %".

Après une année 2012 marquée par un nombre de constructions en chute libre (-17,8% à 346.000 unités), 2013 ne devrait comptabiliser à son terme qu'un peu moins de 333.000 logements mis en chantier. Pour la fédération, il convient ici de souligner l'incapacité du gouvernement à apporter des réponses claires à une situation délicate. Outre un dispositif d'investissement locatif Duflot qui n'a pas réussi à convaincre, Didier Ridoret met également en cause une refonte du PTZ+ qui a "conduit à une nette évaporation des primo-accédants relevant des catégories intermédiaires". Dans un tel contexte, la FFB ne peut dès lors que déplorer des chiffres se traduisant malheureusement par la perte de près de 25.000 emplois dans le bâtiment.

Concernant les prévisions pour l'exercice 2014, la fédération ne se montre pas des plus optimistes en soulignant que "globalement, le marché se rétractera encore de 0,4 % en volume. Cette baisse est assez homogène entre les marchés : 0,9 % pour le non-résidentiel neuf, 0,2 % pour le logement neuf et 0,2 % pour l'amélioration-entretien".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page