2013 : année noire pour la construction !

07/01/2014 à 11:53 - Immobilier - Par - Réagir

2013 : année noire pour la construction !
2013 : année noire pour la construction !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si en promettant la création de quelques 500.000 nouveaux logements François Hollande, alors candidat à la présidence, avait pu susciter l'espoir auprès de certains, les chiffres de la construction communiqués au sein des récentes publications apparaissent pour l'heure bien loin du compte. Dernier en date à souligner le mauvais bilan 2013 de la construction, le Crédit Foncier évalue à un peu plus de 300.000 le nombre de logements mis en chantier au cours de l'année écoulée.

François Hollande a-t-il vu trop grand en se fixant comme objectif de faire sortir de terre 500.000 nouveaux logements par an ? Si la question a régulièrement pu être posée cette année, le bilan 2013 livré par le Crédit Foncier atteste (si besoin était) de l'ambition démesurée d'une telle promesse.

330.000 logements construits en 2013

Au cours de l'exercice 2013, seuls 330.000 constructions de logements auraient été engagées. Un chiffre bien peu réjouissant pour les professionnels du secteur qui traduit une baisse de -5% par rapport aux résultats recensés en 2012 et de -22% par rapport à ceux de 2011. Qu'il s'agisse d'acheter une résidence principale, d'investir dans un bien immobilier locatif ou tout simplement de mettre son logement en vente, le Crédit Foncier note que "le contexte économique actuel conjugué à l'incertitude sur l'évolution des prix à terme n'encouragent pas les Français à se projeter dans l'avenir".

Les promoteurs freinent la construction

Paradoxalement, le groupe bancaire souligne également l'extrême prudence des promoteurs à engager la construction de logements neufs. Face à l'envolée des coûts de construction (multiplication des normes, performance énergétique, prix des terrains, etc.), ces derniers y réfléchiraient en effet à deux fois avant de mettre sur le marché des programmes qu'ils auront ensuite toutes les peines du monde à écouler. Le Crédit Foncier souligne à ce sujet que "les prix de revient (coût du foncier, coût de la construction, ...) ont ainsi augmenté de plus de 28 % en Ile-de-France entre 2005 et 2011 et de 55 % en dehors de cette région".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page