Assurance de prêt : une association décerne des trophées aux banques

03/10/2013 à 16:13 - Assurance de crédit immobilier - Par - Réagir

Assurance de prêt : la Palme d'Or est attribuée à...
Assurance de prêt : une association décerne des trophées aux banques

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le 29 août dernier, une enquête menée par l'UFC-Que Choisir pointait du doigt un secteur de l'assurance de prêt que trois années de loi Lagarde n'ont pas réussi à véritablement libéraliser. Face à la mainmise des banques une association s'est livrée à une initiative pour le moins originale. A l'instar de ce qu'il peut se faire en matière de musique ou de cinéma, Assurance Emprunteur Citoyen (AEC) vient en effet de décerner ses Palmes de l'assurance.

Destinée à récompenser ceux qui auront œuvré en faveur d'une assurance de prêt enfin libre et concurrentielle mais également à sanctionner ceux qui se seront adonnés à certaines pratiques obscures voire « douteuses », ce palmarès a été déterminé en fonction des témoignages apportés par les membres de l'association ainsi que des plaintes de consommateurs ayant pu lui être adressées.

« L'été 2013 nous a fourni à cet égard nombre d'événements heureux ou malheureux relatés par nos adhérents. Ces témoignages nous ont permis de désigner plusieurs prétendants aux distinctions d'honneur ou de déshonneur que notre association entend décerner », explique AEC. Si une telle démarche peut paraître saugrenue, elle doit avant tout permettre de « montrer au grand public jusqu'où la situation de l'assurance emprunteur est floue et parfois contradictoire ».

La Palme d'Or est décernée à : l'association UFC-Que Choisir pour le combat qu'elle mène inlassablement en faveur d'une assurance de prêt immobilier véritablement ouverte à la concurrence.

La Palme de la Transparence est décernée à : la Banque Postale pour avoir su conjuguer respect du client et contrat de qualité. L'association souligne que si la Banque Postale ne fait l'objet d'aucune plainte, c'est également le seul établissement, avec la Caisse d'Epargne, à correctement renseigner le consommateur sur une possible résiliation annuelle de contrat.

La Palme du Courage est décernée au : médiateur de BNP Paribas Personal Finance, lequel aura « pris le risque de se positionner contre le discours officiel de la banque ». Alors que BNP Paribas s'opposait à ce qu'un emprunteur opère une délégation d'assurance, le médiateur a fait preuve de « la déontologie et l'objectivité suffisante pour demander à l'agence locale et à sa hiérarchie de réexaminer la situation du client et d'accepter sa demande ».

La Palme de la Mauvaise Foi est décernée au : Crédit Foncier pour l'ensemble de son oeuvre. Selon l'association, « cet établissement s'avère être le champion du refus sans justification de toute demande de substitution d'assurance de prêt alors même que les garanties alternatives proposées sont supérieures à celles du contrat de la banque et que les emprunteurs ont un besoin rationnel de vouloir changer d'assurance ». AEC note toutefois que quelques agences du Crédit Agricole auraient également pu prétendre à cette distinction peu enviable.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page