Benoist Apparu fustige l'excès de normes dans la construction

06/08/2013 à 10:30 - Immobilier - Par - Réagir

B. Apparu fustige l'excès de normes dans la construction
Benoist Apparu fustige l'excès de normes dans la construction

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Actuellement en berne, le secteur de la construction plie-t-il l'échine sous le poids démesuré des innombrables normes qui lui sont appliquées ? Si certains pourront en douter, c'est en tout cas l'idée défendue par l'ancien ministre du Logement, Benoist Apparu. Afin d'illustrer son propos, le député UMP de la Marne pointe notamment du doigt la norme accessibilité handicap.

Dans sa quête pour relancer la construction de logements, nombreuses sont les pistes que le gouvernement entend explorer. Si l'on peut évoquer entre autre l'application d'une TVA réduite à 5% pour la construction d'HLM ou encore la lutte contre les recours abusifs, de l'avis de Benoist Apparu c'est avant tout sur les normes de construction qu'il convient de concentrer son action. Le gouvernement a certes pris la décision d'instauré un moratoire de deux ans sur les normes de construction (moratoire durant lequel aucune nouvelle règle ne pourra entrer en vigueur) mais pour l'ancien ministre du Logement il faudrait aller encore beaucoup plus loin. « Si vous voulez faire baisser les prix de production des logements, notamment en Île-de-France, il faut radicalement baisser le nombre de normes », a-t-il ainsi déclaré ce lundi au micro de BFM-TV.

Estimant que « ce pays est en train de ‘crever', de l'explosion des normes » Benoist Apparu n'en élude pas pour autant sa responsabilité dans la situation que connaît actuellement le secteur de la construction. « Je le dis d'autant plus qu'en tant qu'ancien ministre du Logement, j'ai été le premier à en avoir fait et je le regrette car c'était une erreur de notre part, d'accumuler lois sur lois, normes après normes », précise-t-il.

Pour l'ex ministre, le mieux apparaît donc véritablement comme l'ennemi du bien et l'excès de normes constituerait aujourd'hui l'un des principaux freins au développement de la construction immobilière. Prenant en exemple la norme handicap (destinée à rendre les bâtiments neufs et anciens accessibles aux handicapés), Benoist Apparu estime qu'il s'agit là d'une règle impliquant « autour de 10 à 15% en coûts de construction supplémentaires ». Alors qu'un diagnostic immobilier existe déjà pour évaluer l'accessibilité d'un logement, Benoist Apparu souhaiterait pour sa part que cette obligation faite aux constructeurs soit mise entre parenthèse le temps de retrouver une situation économique plus favorable.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page