Blocage des loyers : la fronde des professionnels

05/06/2012 à 14:30 - Immobilier - Par - Réagir

Blocage des loyers : la fronde des professionnels
Blocage des loyers : la fronde des professionnels

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

L'annonce d'un blocage des loyers à la relocation institué prochainement par décret fait grincer des dents du côté des professionnels de l'immobilier. Pour eux, le gouvernement fait une grave erreur.

Péril, danger, menace, pour les professionnels du logement les synonymes ne manquent pas pour qualifier la proposition de Cécile Duflot, ministre de l'Egalité des territoires et du Logement. Elle entend en effet bloquer les loyers à la relocation dans les zones tendues, pour enrayer une hausse qui pénalise gravement les locataires. Selon le quotidien Les Echos, la mesure concernerait les villes de plus de 250 000 habitants. En proposant un décret en ce sens, Cécile Duflot souhaite que le loyer demandé à un nouveau locataire soit identique à celui du précédent occupant et ce, afin d'éviter l'application d'augmentations trop brutales. La hausse des loyers ne sera dès lors possible qu'avec l'évolution de l'IRL (Indice de Référence des Loyers).

Une annonce qui a aussitôt déclenché une levée de bouclier de la part des professionnels qui souhaitent défendre les intérêts des propriétaires bailleurs. Pour les professionnels, cette décision signe la mort de l'investissement locatif : « 67% des bailleurs stopperont leurs investissements immobiliers si l'encadrement des loyers devient effectif ! », déplore Patrick Chappey, fondateur de Gerer seul, site internet de gestion immobilière.

Faute de rendement locatif suffisant, de nombreux propriétaires seraient susceptibles de retirer leurs biens immobiliers du marché de la location pour les mettre en vente. Autre argument avancé par les professionnels, le blocage des loyers tel que le prévoit Cécile Duflot, va remettre en place les pratiques de dessous de tables entre propriétaires bailleurs et locataires, notamment dans les zones les plus tendues comme Paris.

Enfin, les professionnels s'inquiètent d'une éventuelle dégradation du parc locatif, à cause d'un manque d'investissement et d'une absence de travaux de rénovation entre deux locations. Faute de pouvoir augmenter le loyer pour financer des travaux, le propriétaire ne les réalisera pas, au détriment du nouveau locataire. Cette inquiétude a toutefois été balayée par la ministre qui a annoncé, ce mardi 5 juin, que ce blocage ne concernera finalement pas les logements ayant été rénovés (la nature et l'importance des travaux restant à déterminer par décret).

Du côté de l'opposition, le blocage des loyers à la relocation a également fait réagir. « Ce n'est pas en prenant des mesures législatives, en contraignant les choses, qu'on arrivera à faire baisser les loyers. Si c'était possible, ça se saurait. Ça n'a jamais fonctionné », a déclaré l'ancien Premier ministre François Fillon. Pour les détracteurs de la ministre du Logement, la seule façon de faire baisser les loyers et les prix de l'immobilier serait d'accroître la construction de logements, notamment en encourageant l'investissement locatif.

Les opposants ne manqueront pas de faire entendre leurs voix avant et après la publication du décret en juillet prochain. Des consultations avec les professionnels doivent débuter aujourd'hui au ministère du Logement.

Vos réactions

Immobilier - Blocage des loyers : la fronde des professionnels

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Blocage des loyers : la fronde des professionnels

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page