Cécile Duflot : la plus mauvaise ministre du Logement

03/10/2014 à 12:38 - Immobilier - Par - Réagir

Cécile Duflot : la plus mauvaise ministre du Logement
Cécile Duflot : la plus mauvaise ministre du Logement

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Débarquée du gouvernement en avril dernier, Cécile Duflot a-t-elle été la plus mauvaise ministre que le secteur du logement ait connue au cours de ces dernières décennies ? C'est en tout cas ce que n'a pas hésité à déclarer un Nicolas Sarkozy particulièrement virulent envers l'ancienne ministre.

Cécile Duflot dans le viseur de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy se serait-il trouvé une nouvelle bête noire en la personne de Cécile Duflot ? Alors que le Logement s'est progressivement imposé comme un secteur déterminant en matière de relance économique, l'ancien Président de la République s'est montré des plus critiques envers l'écologiste. Si Sylvia Pinel, actuelle ministre du Logement, peine encore à trouver ses marques (restant souvent dans l'ombre du Premier ministre Manuel Valls), ce n'est pourtant pas elle qui attire les critiques de Nicolas Sarkozy mais bel et bien Cécile Duflot.

La loi Duflot est une catastrophe

A l'occasion d'un meeting dans le cadre de la campagne pour la présidence de l'UMP, l'ancien chef de l'Etat a profité d'une question portant sur la TVA appliquée aux primo-accédants pour fustiger le grand œuvre de Cécile Duflot, à savoir sa loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (loi Alur). Il est impératif de « supprimer immédiatement la loi de Mme Duflot, qui est une catastrophe », a-t-il lancé avant de préciser comme si besoin était « la catastrophe, c'est la loi, c'est pas Mme Duflot ». Une attaque en règle sur fond de dérision à laquelle Nicolas Sarkozy a pris soin d'ajouter que Cécile Duflot était « la plus mauvaise ministre du logement de l'histoire de la République française ».

Evidemment, la réaction de l'intéressée ne s'est pas faite attendre. Pointant du doigt « une vision extrêmement ringarde de la politique et aussi de la politique du logement », Cécile Duflot s'est dite peu surprise du ton « un peu grossier » employé par « un ancien maire de Neuilly qui s'obstinait à refuser de construire du logement social ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page