Clap de fin pour la reprise de l'immobilier ?

25/11/2015 à 16:36 - Immobilier - Par - Réagir

Clap de fin pour la reprise de l'immobilier ?
Clap de fin pour la reprise de l'immobilier ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si depuis plusieurs mois les publications se multiplient afin d'évoquer la reprise du marché immobilier, la dernière enquête menée par Immonot se révèle nettement plus pessimiste.

Selon les notaires, l'immobilier n'est pas sorti d'affaire

Retour significatif des candidats à l'achat, stabilisation des prix et rebond des transactions, à en croire les observateurs la reprise du marché immobilier ne semblait plus faire le moindre doute, tout au moins jusqu'à aujourd'hui. Sondant régulièrement les études notariales afin de déterminer la tendance du marché, le site Immonot vient en effet quelque peu doucher leur optimisme en estimant pour sa part qu'un tel rétablissement est loin d'être à l'ordre du jour, bien au contraire. Fin septembre, le site communiquait pourtant sur la bonne santé de l'immobilier, donnant ainsi la parole à des notaires qui, face au net retour des acheteurs, s'inquiétaient déjà d'un possible manque de biens disponibles. Deux mois plus tard, la situation semble être toute autre. « Comme un soufflé retombe, les belles perspectives envisagées à la fin des vacances s'effritent lentement », note l'économiste Bernard Thion. Pour la première fois depuis près d'un an, une majorité de notaires constatent une dégradation d'activité. « Le marché local baisse inexorablement et lentement. Pas de reprise significative tant que les facteurs économiques ne seront pas plus favorables et la confiance revenue », commente ainsi l'un d'entre eux alors qu'un autre enregistre une « activité ralentie depuis fin août avec plus d'entrées de biens que de sorties ».

Les prix devraient continuer à baisser

Pour Bernard Thion (chargé de commenter les études d'Immonot), la cause de cette inversion de tendance doit notamment être cherchée du côté des terrains dont les prix bien trop élevés constituent non seulement un frein indéniable aux transactions mais également à la construction de logements neufs. Mais si cette étude semble devoir mettre de côté la reprise du marché immobilier, les candidats à l'achat pourraient bien y trouver un motif de satisfaction. En effet, si l'on en croit le sondage mené auprès des notaires, 56% d'entre eux tablent sur une poursuite de la baisse des prix au cours des semaines voire des mois à venir (contre 51% fin septembre).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page