Construction : pas de reprise avant 2015 - Immobilier

05/02/2014 à 16:26 - Immobilier - Par - Réagir

Construction : pas de reprise avant 2015 - Immobilier
Construction : pas de reprise avant 2015 - Immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que les professionnels de la construction espéraient panser leurs plaies après un exercice 2013 des plus difficiles, le cabinet d'études Xerfi note dans sa dernière publication ne pas attendre de reprise de ce secteur d'activité avant l'année 2015.

Logements neufs : 2014 dans les pas de 2013

A en croire les dernières perspectives établies ce mercredi 05 février par le cabinet Xerfi, si en 2013 le gouvernement n'a pas atteint ses objectifs en matière de construction (François Hollande avait promis 500.000 nouveaux logements chaque année), ceux-ci ne devraient pas non plus être au rendez-vous de 2014. En effet, après les quelques 332.000 logements sortis de terre l'année dernière (chiffres communiqués par le ministère du Logement), le cabinet d'études estime que 2014 affichera des proportions équivalentes avec seulement 333.000 nouveaux logements. Devant une telle stagnation et en guise d'explication, les auteurs de l'étude notent que "les ménages ont été réticents à lancer des projets immobiliers, malgré des taux d'intérêt historiquement bas, tandis que les investisseurs immobiliers sont restés particulièrement prudents".

Immobilier : 2015, année du redressement

Si le gouvernement entend relancer l'activité du bâtiment en simplifiant les procédures administratives et en réduisant le nombre de normes applicables aux logements neufs, les premiers effets devraient tarder à se faire ressentir (notamment à cause de facteurs négatifs persistants tel que le prix du foncier ou sa rareté) . Concrètement, pour le secteur de la construction, 2014 s'annonce donc comme une année de transition toujours relativement délicate mais préparant le terrain pour une éventuelle reprise. De l'avis de Xerfi, après une phase de stabilisation, "les mises en chantier augmenteront sensiblement ensuite, à un rythme moyen de 5,5 % par an entre 2015 et 2017, pour atteindre environ 400 000 unités, toujours loin de l'objectif gouvernemental malgré les réformes mises en place et à venir".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page