Construction : un rebond mais pas de reprise

30/07/2013 à 15:33 - Immobilier - Par - Réagir

Construction : un rebond mais pas de reprise
Construction : un rebond mais pas de reprise

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après avoir lourdement chuté en 2012, le secteur de la construction serait-il en passe de se relever ? Si les derniers chiffres communiqués par le ministère de l'Ecologie restent majoritairement négatifs, le nombre de mises en chantier de logements semble toutefois avoir enregistré un léger rebond au cours du deuxième trimestre 2013. Pas de quoi rassurer les professionnels du secteur quant à leur avenir.

Après avoir assisté au rétablissement du marché du crédit immobilier, le deuxième trimestre 2013 sera-t-il marqué par un retour en grâce du secteur de la construction ? Si l'on n'en est certes pas encore là tant la route semble longue avant que ne soit totalement gommée la mise en abîme observée l'année dernière, les chiffres officiels dévoilés hier ne sont toutefois pas totalement négatifs. En effet, pour le deuxième mois consécutif, le ministère de l'Ecologie fait état d'une sensible progression du nombre de mises en chantiers. Dans le détail, après une hausse de 6,6% le mois dernier (couvrant la période allant de mars à mai par rapport à la même période l'année précédente), le volume des constructions débutées croît cette fois-ci de 8% (entre les mois d'avril et juin 2013). Les mises en chantier s'établissent ainsi à 86.200 unités (contre 76.759 lors de la dernière publication).

Si de tels chiffres ne peuvent que réjouir les professionnels, ils ne suffisent toutefois pas à masquer une évolution annuelle toujours largement orientée à la baisse. Depuis le mois de juillet 2012, les mises en chantier accusent en effet un repli de l'ordre de -14,2% (-15,3% en ce qui concerne les logements collectifs et -13,2% pour les logements individuels).

Aucun rebond ne semble en revanche affecter les permis de construire dont la tendance de fond apparaît résolument défavorable. Après avoir enregistré leur léger repli (-4,8% sur la période mars-mai), le ministère constate désormais un décrochage brutal. D'avril à juin, le nombre de permis de construire déposé aurait ainsi chuté de 14,1% pour s'établir à 101.700 unités. Une situation qui n'augure rien de bon pour ce secteur d'activité, les permis de construire représentant en effet les mises en chantier à venir.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page