Crédit Agricole : la baisse des prix va durer

25/04/2013 à 11:00 - Immobilier - Par - Réagir

Crédit Agricole : la baisse des prix va durer
Crédit Agricole : la baisse des prix va durer

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les prix de l'immobilier pourraient reculer de 5% en 2013. Telle est la perspective établie par le Crédit Agricole qui soutient, comme la Fnaim ou le réseau d'agences immobilières Laforêt, le scénario d'un fléchissement lent et progressif.

La baisse des prix de l'immobilier est bel et bien là et les professionnels du secteur entendent le faire savoir. Après les notaires, les groupes d'agences immobilières ou encore les courtiers en crédit, c'est aujourd'hui au tour du Crédit Agricole de livrer ses prévisions à plus ou moins longs termes quant à l'évolution du marché. Ce mercredi 24 avril, la direction des études économiques de la Banque a ainsi fait état d'un mouvement baissier affectant les prix de l'immobilier et dont l'ampleur pourrait atteindre les 5 à 6% sur l'ensemble de l'année. « Le scénario le plus probable est […] non pas une correction rapide et marquée, mais un ajustement graduel, dans la durée », précise Olivier Eluère, en charge de la question immobilière pour le Crédit Agricole.

Loin d'être brutal, ce repli devrait en revanche se poursuivre l'année suivante, la banque prévoyant pour l'exercice 2014 un nouveau recul des prix de l'ordre de 5%. Cette baisse sera « probablement assez longue, trois à quatre ans », déclarait Olivier Eluère au début du mois.

Si les perspectives dressées ici ne seront certainement pas du goût des partisans d'une baisse franche, elles ont toutefois de quoi réjouir la Fnaim. Dans une tribune accordée cette semaine, Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l'immobilier, estimait qu'une correction brutale des prix aurait des « conséquences terribles pour l'économie nationale » en alimentant un « sentiment de dévalorisation du patrimoine ».

S'il considère l'éventualité comme peu probable, l'économiste n'exclut toutefois pas qu'un grain de sable puisse remettre en cause ses prévisions. « Un des principaux risques à ce scénario central serait celui d'une forte remontée des taux de rendement obligataires français et donc des taux de crédit habitat ». Une hausse des taux d'emprunt qui alimenterait mécaniquement « une baisse plus prononcée des ventes et des prix ».

Vos réactions

Immobilier - Crédit Agricole : la baisse des prix va durer

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Crédit Agricole : la baisse des prix va durer

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page