Crédit immobilier : les banques sont elles les boucs émissaires de la crise ?

19/01/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : des banques accusées à tort ?
Si les établissements bancaires ont depuis plusieurs mois été accusés d'alimenter la crise de l'immobilier en freinant la distribution du crédit, elles n'hésitent désormais plus à s'insurger.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans sa dernière lettre de conjoncture concernant janvier 2009, la FNAIM (Fédération nationale des agents immobiliers) mettait en avant le rôle des établissements bancaires dans la propagation de la crise du secteur immobilier. La Fédération bancaire française (FBF) s'insurge contre cette tendance devenue habitude à faire des banques les responsables de tous les maux.

« Les établissements prêteurs, gravement éprouvés par la crise des subprimes, ont été désignés dès la rentrée 2008 comme responsables de la dégradation du marché immobilier, dans le neuf comme dans l'ancien, dans la mesure où ils ne l'ont plus irrigué », notait la FNAIM avant de préciser que si la baisse des taux du crédit immobilier paraît indispensable au redressement du marché, elle passe toutefois, aux yeux des banques, bien après la restructuration de leurs marges bénéficiaires. « S'agissant des baisses effectives du coût du crédit, elles tardent à se faire, les établissements ayant pour plusieurs d'entre eux averti qu'ils seraient attentifs à la sauvegarde des marges récemment restaurées. Le marché, pour autant, a un besoin urgent de cette baisse de taux », déclare ainsi la fédération.

Pour la FNAIM, durcissement des conditions d'octroi du prêt immobilier et taux tardant à s'infléchir sont donc les causes principales des troubles ressentis par le marché de l'immobilier. A l'inverse, certains observateurs estimant cette attitude des banques empreinte de bon sens, font de la politique du crédit facile menée ces dernières années le véritable responsable de la crise actuelle.

Professionnels de l'immobilier, consommateurs, ministre de l'Economie et Chef de l'Etat, en proie à une vindicte émanant de toute part, les établissements financiers n'entendent pas se laisser ainsi malmener. « En période de crise, le mouvement naturel est de chercher des boucs émissaires. Les banques sont une cible parfaite », déclarait vendredi dernier le président de la Fédération bancaire française (FBF), Georges Pauget, « les banques françaises font pleinement leur métier, elles financent l'économie ».

Concernant ce retournement du marché immobilier dont les banques seraient, selon la FNAIM, les principales instigatrices, Georges Pauget prône l'idée selon laquelle « la réalité, c'est que la demande de crédit est en baisse et il faut qu'on cesse de rendre les banques responsables de cette baisse ». Partant de ce postulat, ce ne serait donc pas, comme le percevait pourtant l'ensemble des observateurs et des particuliers, les banques qui restreignent la distribution du crédit mais bel et bien les consommateurs qui lui tournent le dos. Dans un tel contexte, « une banque ne peut pas décider à la place d'un ménage qui a reporté son projet de financement immobilier, ou d'une entreprise qui ne fait pas de chiffre d'affaires », explique le président de la FBF.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : les banques sont elles les boucs émissaires de la crise ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : les banques sont elles les boucs émissaires de la crise ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page