Crédit immobilier : selon la BCE, les banques rechignent encore à prêter

03/06/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : des conditions de prêt encore serrées
Crédit immobilier : selon la BCE, les banques rechignent encore à prêter

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que l'acquéreur potentiel d'un bien immobilier ne peut que se réjouir de la baisse actuelle des taux du crédit immobilier, des chiffres publiés le 29 mai dernier par la Banque Centrale Européenne (BCE) évoquent toutefois un durcissement des conditions d'octroi des plus inquiétants.

Relayée par la Banque de France, l'enquête statistique « Evolutions monétaires dans la zone euro en avril 2009 » menée par la BCE traduit le net resserrement des conditions d'octroi du crédit au secteur privé (crédit aux entreprises, crédit aux ménages, prêt immobilier, etc.). Les emprunts accordés au secteur privé auraient en effet reculé de -0,2% sur le seul mois d'avril 2009. Sur les 12 derniers mois, le crédit au secteur privé affiche une décevante évolution de +2,4% (au mois de mars 2009, cette même progression s'établissait à +3,2%).

« C'est une évolution inquiétante », notait Howard Archer de IHS Global Insight à la lecture de ces chiffres. Une inquiétude que ne cache pas non plus Daniele Antonucci, économiste de Capital Economics, pour qui « le pire de la crise du crédit est encore à venir ». « Les chiffres d'aujourd'hui ont révélé qu'il n'y a pas de coup d'arrêt de la tendance au ralentissement de la croissance de la masse monétaire et des crédits dans la zone euro », ajoute-t-il.

S'il convient évidemment d'attribuer ce recul des emprunts au secteur privé à une demande en baisse de la part des entreprises (baisse générée par la conjoncture économique actuellement défavorable), ces chiffres révèlent également la tendance encore effective des établissements bancaires à conserver un niveau d'exigence élevé quant à la distribution du crédit. « Les injections de liquidités à court terme de la BCE dans le secteur bancaire n'ont pas suffi, du moins jusqu'à présent, à encourager les banques à augmenter leurs prêts à l'économie réelle », estime Daniele Antonucci.

Après avoir abaissé son taux directeur à 1% (son plus bas niveau historique), la Banque centrale européenne a présenté hier ses « mesures non conventionnelles ». Allouant pour 7 jours quelques 227,6 milliards d'euros à 620 banques européennes, la BCE entend bien débloquer un marché du prêt interbancaire pour l'heure encore passablement grippé. Quant à son principal taux directeur, influant sur les taux d'intérêts pratiqués par les établissements (et notamment sur le prêt immobilier), l'institution ne compte pas procéder à un quelconque abaissement dans un avenir immédiat.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : selon la BCE, les banques rechignent encore à prêter

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : selon la BCE, les banques rechignent encore à prêter

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page