Crédit et bonus : Face au gouvernement, les banquiers consentent à de nouveaux efforts

24/08/2009 à 16:28 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit et bonus : les banques feront des efforts
Crédit et bonus : Face au gouvernement, les banquiers consentent à de nouveaux efforts

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

C'est à un « je t'aime moi non plus » incessant que se livrent depuis fin 2008 la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, et les dirigeants des grandes banques françaises. Ces derniers avaient une nouvelle fois rendez-vous à Bercy ce lundi 24 août 2009, au programme des discussions : les difficultés rencontrées par la distribution du crédit, notamment le prêt immobilier, mais surtout la question de bonus remise sur le tapis par les récentes déclarations polémiques du groupe BNP Paribas.

Si les sujets abordés au cours de cette réunion entre les banquiers et la ministre de l'Economie sont d'importance, la rencontre sonne toutefois comme une simple répétition de la rencontre programmée demain à l'Elysée entre les acteurs de la finance française et le président de la République. A la sortie d'une entrevue de près de 3h (11h30-14h30), aucun commentaire n'était à attendre des différents protagonistes au sujet du crédit immobilier. Concernant les bonus des traders, les banques françaises estiment indispensable l'élaboration d'un plan d'action international mais se déclarent toutefois prêtent à consentir de nouveaux efforts quant à leur rémunération (après ceux auxquels elles s'étaient engagées en février 2009).

Si l'on en sait relativement peu sur les propos tenus lors de la réunion, cette dernière suscite néanmoins d'ores et déjà de nombreuses réactions à l'instar de Frédéric Lefebvre : « il faut être catégorique. S'il y a des banques qui ne jouent pas le jeu des mesures qui ont été arrêtées au niveau international, il ne faut pas hésiter à ce que les autorités publiques ne travaillent pas avec elles ». Le porte-parole de l'UMP souhaite en outre que « les banquiers rendent des comptes, à la fois sur le crédit et sur la question des bonus. Il y a des décisions qui ont été prises, elles doivent être strictement appliquées ».

Du côté de l'opposition, Laurent Fabius se montre des plus véhéments en déclarant qu' « il faut surtaxer les bonus des traders lorsqu'ils atteignent des sommes très importantes », avant d'ajouter qu' « il est indispensable que les assemblées générales puissent fixer les rémunérations, ce qui actuellement leur échappe totalement ».

Pour l'heure Christine Lagarde s'essaie juste avant Nicolas Sarkozy à un exercice délicat : celui de conforter l'opinion publique en dénonçant l'indécence des bonus tout en préservant la compétitivité sur le plan international des groupes financiers français.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit et bonus : Face au gouvernement, les banquiers consentent à de nouveaux efforts

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit et bonus : Face au gouvernement, les banquiers consentent à de nouveaux efforts

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page