Crédit : faut-il avoir peur de la hausse des taux ?

22/06/2015 à 15:32 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : faut-il avoir peur de la hausse des taux ?
Crédit : faut-il avoir peur de la hausse des taux ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans un contexte actuel de remontée des taux de crédit immobilier, les candidats à l'emprunt n'ont aucune raison de céder à la panique. C'est en tout cas ce qu'estime Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier Cafpi.

La hausse des taux n'est pas l'ogre qu'on nous présente

Depuis maintenant quelques semaines, la hausse des taux de crédit immobilier occupe le devant de la scène médiatique. Si les professionnels du secteur peinent encore à se mettre d'accord sur l'ampleur du phénomène, le mot d'ordre à l'attention des particuliers est généralement le même : il n'est désormais plus temps d'attendre, les taux ne baisseront plus. Un discours qui ne semble pourtant pas du goût de tous. Dans une note publiée ce vendredi 19 juin, Philippe Taboret estime en effet que les emprunteurs n'ont aucune raison de se laisser aller au « catastrophisme » ambiant, la situation sur le front des taux se révélant bien moins alarmante que certains le laisseraient entendre.

Hausse des taux : les banques ont besoin de respirer

« Depuis quelques semaines, il semble de bon ton de faire du « catastrophisme » en annonçant la remontée inexorable des taux de crédit immobilier. La réalité est différente et ce n'est pas en leur faisant peur que l'on rendra service aux candidats à l'acquisition immobilière et à l'emprunt », déclare ainsi le Directeur Général Adjoint de Cafpi. Passablement remonté, celui estime que si certaines banques ont bel et bien revu leurs barèmes à la hausse, ces ajustements ne doivent être pris que pour ce qu'ils sont réellement, à savoir « une question de politique commerciale bancaire, rien d'autre ». En effet, après l'afflux massif de demandes de crédits et de renégociation de prêt que le niveau exceptionnellement bas des taux a généré, les banques ont rapidement ressenti le besoin de souffler un peu afin de reconstituer leurs marges. Or, quoi de mieux pour tempérer les ardeurs des emprunteurs que de remonter les taux de quelques points ?

Quand remontée des taux rime avec baisse des prix

Considérant comme « irresponsables » les discours visant à inciter les particuliers à acheter dans l'urgence, le courtier estime que « les candidats acquéreurs ont d'autant moins de raison de s'affoler que les marchés immobiliers, comme les marchés financiers, sont toujours en leur faveur ». En effet, avec un volume de ventes qui peine encore à progresser, si hausse des taux il y a celle-ci s'accompagnera immanquablement d'une correction des prix venant dès lors compenser l'éventuelle perte de pouvoir d'achat des emprunteurs. Si l'on en croit Philippe Taboret, un taux de crédit progressant ainsi de 25 points de base (0,25%) aurait comme principale incidence de faire baisser le prix des logements de 2,25%.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page