CAFPI : un courtier en crédit immobilier face à la justice

10/02/2011 à 08:30 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit immobilier : le courtier Cafpi face à la justice
CAFPI : un courtier en crédit immobilier face à la justice

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

On apprenait le week-end dernier la mise en cause d'un cadre du courtier en ligne CAFPI dans le cadre d'une enquête portant sur une vaste escroquerie à la défiscalisation immobilière : l'affaire Apollonia. Le spécialiste en crédit immobilier se serait évidemment bien passé d'une telle publicité et vient d'annoncer, dans un communiqué de sa direction, son intention de mener une « enquête interne » au sein de l'entreprise.

L'affaire Apollonia

Ils sont près de 450 à avoir cru réaliser un investissement immobilier en or. 450 particuliers qui ont fait confiance à des professionnels qu'ils pensaient intègres. Chacun d'entre eux se retrouvent aujourd'hui victime dans une affaire qui les oppose à la société de gestion de patrimoine Apollonia. Incités par cette dernière à acheter des logements locatifs meublés défiscalisé, leurs investissements devaient s'avérer financièrement neutres. Le discours devait certainement être bien rôdé, au point de pousser chacune des victimes à contracter une moyenne de 10 crédits immobiliers par l'intermédiaire notamment du courtier Cafpi. Leur rêve n'aura toutefois été que de courte durée et les emprunteurs ont très vite dû faire face à des remboursements bien plus importants qu'attendus. Au total, le préjudice subi par les victimes d'Apollonia s'élèverait à près d'un milliard d'euros.

Cafpi mis en cause

Si Cafpi, l'un des courtiers leaders du marché, n'a sans doute pas à craindre une implication à grande échelle, l'un de ses cadres semble toutefois avoir été partie prenante dans cette affaire et en constitue le 16ème inculpé pour escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, exercice illégal de la profession d'intermédiaire bancaire et abus de confiance (après cinq notaires, neuf responsables et secrétaires d'Apollonia et un courtier en crédits immobiliers basé à Cannes). Selon Maître Jacques Gobert, l'avocat des victimes, « les offres de prêt étaient envoyées par les banques non pas aux emprunteurs, mais à Cafpi et Apollonia, contrairement aux règles en vigueur. Les emprunteurs étaient tenus dans l'ignorance de ce qu'ils empruntaient vraiment. Ils ne savaient pas qui leur avait prêté, ni pour combien ». L'avocat souligne qu'« en tant que courtier en crédits immobiliers, [Cafpi] aurait dû être en contact direct avec les clients, comme le stipule le code monétaire et financier », ce qui n'a selon lui pas été le cas.

Bientôt une enquête interne

Face à une situation des plus embarrassantes, CAFPI annonce d'ores et déjà entendre mener sa propre enquête en interne. Son PDG, Maurice Assouline déclare vouloir ainsi « déterminer d'éventuels dysfonctionnements » et attend « de recevoir M. Elbaze [le cadre inculpé] afin de prendre des mesures adéquates ». Maurice Assouline précise que William Elbaze, bien qu'accusé d'avoir activement participé à l'escroquerie, aurait été autorisé par le magistrat à « poursuivre ses activités d'agent commercial pour Cafpi ». Retenant pour l'heure la présomption d'innocence dont bénéficie son employé, le PDG de Cafpi souhaite avant tout lever les doutes concernant l'intégrité de son entreprise et souligne ne pas imaginer « un seul instant que notre fonctionnement ait pu être contraire aux obligations tant légales que morales ».

Vos réactions

Crédit immobilier - CAFPI : un courtier en crédit immobilier face à la justice

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - CAFPI : un courtier en crédit immobilier face à la justice

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page