Crédit immobilier et finances personnelles : les français jugent leurs banques

05/10/2009 à 11:39 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit immobilier : les français jugent leurs banques
Crédit immobilier et finances personnelles : les français jugent leurs banques

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Depuis les épisodes « Crise financière », « affaire Kerviel » ou encore « bonus à tout va », on savait les français en perte légitime de confiance vis-à-vis de leur banque. Le mensuel Que Choisir va ce mois-ci plus loin en soulignant la grogne des usagers contre leur établissement.

Le Fond monétaire international (FMI) relevait il y a peu la nécessité de « nettoyer » les banques européennes. Si le terme était ici employé au sujet des bilans de ces établissements, les consommateurs français semblent toutefois du même avis concernant leur banque propre. Fin septembre, les banques européennes se sont montrées suffisamment solides financièrement pour résister au « stress tests » auxquels elles ont été soumises. Un examen qui devait leur permettre, espéraient-elle, de récupérer un peu de cette confiance perdue avec la crise financière et les difficultés rencontrées dans le secteur crédit. Selon le gouverneur de la banque centrale suédoise, Stefan Ingves, « les tests de résistance peuvent être un outil très utile pour restaurer la confiance, mais ils doivent être à la fois crédibles et entièrement dévoilés ».

Face à ces tests de résistance jugés concluants, le mensuel Que Choisir (spécialiste de la défense des consommateurs) oppose sa récente étude concernant le regard que portent les français sur leur banque. Entre tarifs opaques, facturations jugées abusives et services dont ils se seraient bien passés, les 14.000 usagers interrogés font preuve d'une grande sévérité envers les établissements sensés abriter leur compte, administrer leur crédit immobilier ou gérer leur épargne (Livret, assurance vie, etc.). Pour le magazine, « les consommateurs contestent (...) le manque de transparence des tarifs et la trop fréquente déconnexion des services proposés avec leurs besoins réels ».

Au palmarès des sujets d'insatisfaction, les services autrefois gratuits et devenus aujourd'hui payants arrivent en tête. Virements, retraits d'argent auprès d'autres banques, envoi d'un chéquier, appels téléphoniques taxés et autres frais pour incidents de paiement semblent quelque peu excéder un consommateur disposant désormais d'un accès facilité à ses frais bancaires détaillés.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier et finances personnelles : les français jugent leurs banques

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier et finances personnelles : les français jugent leurs banques

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page