Crédit à la consommation : les premiers soutiens au projet de loi Marini

19/11/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : l'UFC-Que Choisir soutient Marini
Son projet de loi à peine présenté, Philippe Marini s'adjuge déjà le soutien des associations de consommateurs.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Nous vous informions dans un précédent billet du projet de loi présenté hier par le sénateur UMP Philippe Marini visant à renforcer la réglementation liée au crédit à la consommation (lire l'article). Les associations de consommateurs ne se sont pas fait attendre pour manifester leur soutien à cette initiative.

C'est un soutien « sans réserve » qu'accorde en effet l'association UFC-Que Choisir. Prohiber l'octroi par les grandes surfaces du crédit à la consommation (crédit revolving) ou encore développer l'information de l'emprunteur constituent des mesures que l'association qualifie d'« indispensables pour la sécurité des consommateurs ». Cette dernière se « félicite de la proposition de loi sur le crédit à la consommation et le surendettement » et estime que ces dispositions qui pourraient représenter un « premier coup d'arrêt porté aux crédits revolving » se doivent d'être « adoptées dans les plus brefs délais ».

En attendant une éventuelle validation de son texte par les parlementaires, Philippe Marini peut donc se prévaloir d'avoir su emporter l'adhésion de l'une des principales associations de consommateurs. Le président de l'UFC-Que Choisir, Alain Bazot, déclare ainsi dans son communiqué qu' « en encadrant davantage les conditions de publicité, en imposant la fourniture de pièces justifiant de la situation du consommateur, en responsabilisant le prêteur sur l'octroi excessif de crédit, en interdisant le crédit revolving dans les grandes surfaces ainsi que le démarchage, cette proposition de loi devrait permettre aux consommateurs d'accéder à des offres adaptées à leurs besoins ».

Autre représentant de consommateurs, la CLCV quant à elle (Consommation, logement et cadre de vie) appuyait également le texte présenté par Philippe Marini. Dans un entretien donné hier au quotidien Le Parisien, la CLCV jugeait nécessaire la « responsabilisation des prêteurs à tous les stades de la relation, de la publicité à l'octroi du crédit ». L'association profitait d'ailleurs de l'occasion pour dénoncer « les publicités à outrance qui laissent croire aux consommateurs que la souscription d'un crédit est sans conséquence voire les aider à gérer ».

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit à la consommation : les premiers soutiens au projet de loi Marini

Noter cet article :

Par Enzo -

Bonjour,

C'est une bonne chose d'encadrer les crédits conso.

Bonne continuation.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit à la consommation : les premiers soutiens au projet de loi Marini

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page