Crédit immobilier : ces communes françaises rongées par les subprimes

17/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : la France rongée par les subprimes
Si aux Etats-Unis les ménages sont les principales victimes des subprimes, en France ce sont les communes qui tremblent.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La France aussi a ses subprimes.
Aux Etats-Unis, ces crédits immobiliers à risque ont mis sur la paille plus d'un ménage. En France, on se pensait à l'abri, on croyait sains les actifs de nos banques, on avait peut être tort. S'il est vrai que la grande majorité de nos établissements financiers s'avèrent relativement moins exposés aux subprimes que leurs homologues étrangers, ils ne sont toutefois pas tous logés à la même enseigne. L'établissement franco-belge Dexia possèderait ainsi bon nombre de ces actifs « pourris ».

Banque ayant fait du financement des collectivités locales sa spécialité, c'est à elles que Dexia a octroyée ces fameux subprimes. Il ne s'agit pas ici de prêts hypothécaires à risque (comme ce fut le cas pour les ménages américains), mais plutôt d'emprunts bénéficiant de taux d'intérêt faibles mais variables. Des taux de crédit presque nuls les premières années mais indexé ensuite sur des cours totalement improbables et hasardeux (comme par exemple le cours de diverses monnaies nationales, les taux interbancaires de Varsovie, etc.)... des cours qui furent grandement perturbés par la crise financière actuelle. Ces collectivités locales se retrouvent donc désormais à devoir rembourser bien plus que prévu initialement. Certaines communes se sont ainsi vues dans l'obligation de débourser plusieurs centaines de milliers d'euros supplémentaires.

On pourrait penser que, durant toutes ces années, les communes se sont bien trop endettées, qu'elles ont joué avec le feu et récoltent désormais un incendie prévisible. Certaines collectivités ont évidemment pêché par excès mais la plupart d'entre elles n'ont pourtant usé de ce type de crédit qu'avec modération. Quoiqu'il en soit, elles se retrouvent aujourd'hui, elles aussi étouffées par les dettes. Comment auraient-elles pu prévoir la crise financière ? Comment auraient-elles pu savoir que les taux de crédit auxquels elles allaient devoir faire face grimperaient à plus de 10% ? Pourquoi l'Etat n'a-t-il pas tiré la sonnette d'alarme face à ces emprunts tellement aléatoires ? Autant de questions que les particuliers seront en droit de se poser puisque ce sont bien eux, au travers de leur taxe foncière et autres impôts locaux, qui devront payer la facture.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : ces communes françaises rongées par les subprimes

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : ces communes françaises rongées par les subprimes

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page