Taux de crédit immobilier : la barre des 3% a été franchie en septembre

25/10/2013 à 14:36 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : la hausse des taux poursuit sa route
Taux de crédit immobilier : la barre des 3% a été franchie en septembre

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Depuis maintenant plus de trois mois, les taux de crédit immobilier semblent s'être résolument engagés sur une pente ascendante. Une progression qui, si elle demeure progressive, n'en reste pas moins bel et bien présente comme le confirme la dernière note de conjoncture dévoilée jeudi par l'Observatoire Crédit Logement / CSA.

Si la précédente édition du baromètre de l'Observatoire Crédit Logement laissait entrevoir la perspective d'un franchissement imminent de la barre symbolique des 3%, c'est désormais chose faite. En enregistrant une hausse de 14 points de base au cours des trois derniers mois, le niveau moyen des taux de crédit immobilier (quelle que soit la durée d'emprunt) s'est donc établi fin septembre à 3,04%. Une progression qui apparaît toutefois bien maigre au regard de la perte de 53 points de base observée entre les mois de septembre 2012 et juin 2013. “Les conditions de crédit demeurent excellentes. Cette remontée, qui laisse les taux à des niveaux très bas, n'est pas de nature à soulever l'inquiétude sur l'avenir du marché”, note à ce sujet l'économiste et co-auteur de l'étude Michel Mouillart.

Si les taux restent particulièrement attractifs, le marché semble quant à lui opérer une lente mais inexorable sélection entre les candidats à l'emprunt. C'est en effet un marché plus aisé mais également plus vieillissant que l'étude semble aujourd'hui observer. Subissant de plein fouet la montée du chômage et ne pouvant plus compter sur ce levier financier que représentait le prêt à taux zéro Plus (PTZ+), les emprunteurs les plus modestes ou les plus jeunes sont peu à peu exclus de la course à l'achat. Illustrant cette situation, l'Observatoire note que si les moins de 35 ans représentaient encore en 2008-2009 52% des emprunteurs, la part du marché qui leur est aujourd'hui consacrée n'est plus que de 47%. Pour Michel Mouillart, "le marché devient très sélectif. C'est un marché de ménages avancés dans la vie, dont l'apport personnel est élevé. La part des ouvriers et des employés s'érode. Celle des cadres et des professions libérales remonte".

Concrètement, ce resserrement du panel d'emprunteurs se traduit par un recul de la durée moyenne des prêts immobiliers (206 mois à fin septembre) et par une production de crédits elle aussi orientée à la baisse (-14,6% au 3ème trimestre après une hausse de +35,6% enregistrée sur le trimestre précédent). Loin de paniquer, l'Observatoire souligne que l'évolution reste positive sur un an et que “le nombre de prêts bancaires accordés progresse maintenant de 10,4 % en septembre en rythme annuel”.

Sur le front des perspectives, l'étude table sur une remontée progressive qui pourrait porter les taux de crédit immobilier à 3,15% en moyenne à la fin de l'année 2013.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page