Crédit : la remontée des taux a déjà commencé

09/06/2015 à 14:53 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : la remontée des taux a déjà commencé
Crédit : la remontée des taux a déjà commencé

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Commentant l'évolution du marché, Sandrine Allonier, porte-parole du courtier VousFinancer estime que la remontée des taux de crédit a déjà commencé.

La hausse des taux se confirme un peu plus chaque jour

Jusqu'ici présentée comme une possibilité, la hausse des taux de prêt immobilier ne semble aujourd'hui plus faire le moindre doute. Un scénario déjà évoqué par Empruntis (« l'épisode exceptionnel de baisse des taux observé depuis dix-huit mois est derrière nous », déclarait sa porte-parole la semaine dernière) et auquel adhère aujourd'hui Sandrine Allonier. La responsable des relations bancaires du courtier VousFinancer estime en effet que « le mouvement de hausse semble enclenché » avant de préciser que, « s'il ne concerne encore qu'un petit nombre de banques, certaines ont d'ores et déjà annoncé qu'elles augmenteraient leurs taux dans les prochaines semaines ».

Les banques délaissent la baisse des taux

Si, à l'instar de Cafpi, certains de ses concurrents ne partagent pas son avis sur la question, VousFinancer appuie l'hypothèse d'une hausse des taux sur les dernières données communiquées par ses banques partenaires. En ce début du mois de juin, un seul et unique établissement aurait opéré un repli de ses taux d'emprunt alors qu'une bonne douzaine de banques ont revu leurs barèmes à la hausse. Evidemment, le courtier se défend de toute généralisation excessive et précise que la majorité des établissements prêteurs préfèrent encore jouer le statu quo.

Une remontée lente et progressive des taux de crédit

Fait étonnant souligné par le courtier, alors que les banques ne se font généralement pas prier pour communiquer sur l'attractivité de leurs taux, elles semblent désormais se faire plus discrètes, ne se pressant pas pour adresser leurs nouveaux barèmes au courtier. « Cela témoigne d'un certain attentisme dans les banques qui semblent ne pas vouloir remonter leurs taux toutes en même temps, à la fois pour rester bien positionnées par rapport à la concurrence, mais également pour ne pas casser la dynamique de marché constatée depuis le début de l'année ».

Conscientes qu'un simple petit grain de sable pourrait venir enrayer la machine jusque-là bien huilée du crédit immobilier, bon nombre de banques pourraient ainsi venir compenser une éventuelle hausse des taux en multipliant les décotes octroyées aux candidats présentant les meilleurs dossiers. Pour Jérôme Robin, président fondateur du courtier, cette stratégie des banques devrait ainsi permettre à la remontée des taux de n'impacter « que faiblement les emprunteurs, et ce, tant que le mouvement ne se généralise pas ». D'autres pourraient bien ne pas être de cet avis et fustiger l'attitude de banques donnant la primeur aux meilleurs profils au détriment des primo-accédants (dont les revenus sont généralement plus modestes).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page