Les banques de plus en plus strictes sur l'octroi de crédits immobiliers

14/11/2013 à 14:43 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : les banques sont de plus en plus strictes
Les banques de plus en plus strictes sur l'octroi de crédits immobiliers

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que la dégradation de la note française par l‘agence de notation Standard and Poor's incite les observateurs à évoquer avec insistance une prochaine hausse des taux de prêt immobilier (voir notre article), les banques seraient-elles progressivement en train de fermer le robinet du crédit ? Si l'on n'en est certes pas encore là, la dernière étude publiée par la Banque de France laisse toutefois entrevoir un léger durcissement des conditions d'emprunt.

Au cours du mois d'octobre dernier, près d'une banque sur dix (9%) avoue avoir appliqué à leur clients des conditions d'obtention quelque peu renforcées. Selon la Banque de France, si pour la première fois depuis le mois de juillet “certains établissements déclarent avoir resserré leurs critères d'octroi”, les 91% restants les ont laissés quasiment inchangés.

Outre des conditions d'emprunt sensiblement durcies, l' “Enquête mensuelle auprès des banques sur la distribution du crédit en France” fait également état d'une demande en léger repli par rapport au mois de septembre. Après avoir recueilli les impressions des différents établissements prêteurs, la Banque de France précise en effet que “le solde d'opinion relatif à la demande de crédits à l'habitat devient négatif pour la première fois depuis mars 2013”. Plus précisément, 11% des banques déclarent avoir constaté une diminution sensible de la demande en matière de crédit immobilier et 9% soulignent que celle-ci a “diminué quelque peu”. Si désormais plus aucun établissement ne relève une progression de l'intérêt des ménages pour l'emprunt (alors qu'ils étaient encore 29% en septembre), les banques ne constatant aucune évolution restent toutefois encore majoritaires à 80%.

Confrontés à un resserrement des conditions d'octroi, les candidats à l'achat (tout au moins ceux répondant aux critères des banques) peuvent pourtant bénéficier de taux toujours relativement attractifs. En attendant une inévitable remontée, les emprunteurs s'engageant sur 15 ans profitent donc actuellement d'un taux moyen de 3,25%. Quant aux prêts immobiliers sur 20 et 25 ans, ces derniers présentent un taux moyen s'élevant respectivement à 3,55% et 3,95%.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page