Crise et crédit : les banques françaises règlent leurs comptes avec Lehman Brothers

28/09/2009 à 09:59 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : les dettes françaises de Lehman Brothers
Crise et crédit : les banques françaises règlent leurs comptes avec Lehman Brothers

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Il y a un peu plus d'un an, la banque Lehman Brothers s'effondrait, entrainant dans son sillage le système financier international dans son ensemble. Abus de subprimes, ces crédits immobiliers à risque distribués à tout va, excès de positionnements boursiers aléatoires, l'ex géant bancaire américain cumulait alors un nombre de facteurs de risque conséquent au point d'en payer encore aujourd'hui les intérêts.

Dès la fin de semaine dernière, de nombreuses banques françaises se mettaient sur les rangs, espérant récupérer une partie des pertes engendrées par la chute de Lehman Brothers. Actuellement en liquidation, le groupe financier, ou plutôt le juge du tribunal des faillites de New York en charge de cette opération, observe une accumulation des demandes de remboursement émanant de toutes parts. Le tribunal avait fixé au 22 septembre dernier la date limite des éventuelles réclamations. A compté de cette échéance, le juge gérant la liquidation de la banque américaine constate désormais l'ampleur des sommes réclamées. BNP Paribas, Caisse d'Epargne, Société Générale, CIC ou encore l'enseigne franco-belge Dexia, chacune avait pris avant la crise des positions auprès de Lehmans Brothers (dans des prêts immobiliers risqués ou des portefeuilles de produits divers) et toutes estiment devoir demander des comptes au groupe faillitaire à hauteur de plusieurs milliards de dollars.

En septembre 2008, Lehman Brothers annonçait sa mise en faillite avec dans ses comptes quelques 613 milliards de dettes pour 639 milliards de dollars d'actifs. Dans le détail, les banques françaises réclament aujourd'hui :

  • 1,3 milliards de dollars pour BNP Paribas ;
  • 800 millions pour la Société Générale ;
  • 430 millions pour le CIC ;
  • 354,2 millions pour Dexia
  • 118 millions pour les Caisses d'Epargne.

A l'instar de la France où des demandes de recouvrement de créances émanent tant de banques que de société non financières (Vinci construction, SNCF, Air France ou encore les autoroutes Pari-Rhin-Rhône), la Belgique dévoilait ce lundi 28 septembre ses sociétés concernées par cette manoeuvre. Si des établissements bancaires comme ING Belgium, Fortis ou KBC espèrent récupérer respectivement 125,2 millions, 99,5 millions et 81,1 millions de dollars, des organisations à but caritatif avaient également fait confiance à Lehman Brothers à hauteur de 2,4 millions de dollars.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crise et crédit : les banques françaises règlent leurs comptes avec Lehman Brothers

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crise et crédit : les banques françaises règlent leurs comptes avec Lehman Brothers

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page