Crédit immobilier : les banquiers s'engagent de nouveau

04/03/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crise du crédit : l'engagement des banquiers
Crédit immobilier : les banquiers s'engagent de nouveau

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En ces temps économiquement troubles, les engagements pris par les banquiers pour, sinon solutionner, tout au moins alléger le poids que la crise fait peser sur les épaules des particuliers, ne cessent de se multiplier.

Après avoir affiché la volonté de développer de 3 à 4% leurs encours de crédit en 2009, face aux pressions exercées par le gouvernement, les principales banques de France se sont de nouveau prononcées favorablement en faveur d'une série de dispositions destinée à « anticiper » certaines difficultés rencontrées par les possesseurs de prêt immobilier et les propriétaires vendeurs.

Au sortir d'une entrevue organisée à Bercy ce mardi 3 mars entre les dirigeants des six principaux établissements bancaires français et la ministre de l'Economie, Christine Lagarde a présenté diverses mesures visant à soulager les emprunteurs :

  • Les banques remettent le crédit relais sur le devant de la scène en réaffirmant leur clémence à l'encontre des ménages confrontés à des difficultés de remboursement (clémence demandée le 21 octobre dernier par Christine Boutin, la ministre du Logement). Le report d'échéances ou le prolongement de la durée d'un prêt relais ne se verra donc appliqué aucune pénalité. Une disposition destinée, selon le ministère, à « faciliter le dénouement d'une opération d'achat revente ». Christine Lagarde a en outre commandité à la Banque de France la rédaction d'un rapport trimestriel sur le nombre d'emprunteurs en délicatesse avec un crédit relais (rapport devant être remis au mois de juin prochain).
  • Une faveur similaire ainsi que la recherche d'une solution individualisée devraient être proposées aux possesseurs d'un crédit immobilier depuis peu victimes de chômage partiel.
  • Les propriétaires d'un bien immobilier devraient également bénéficier d'une prochaine mesure : « l'exonération des plus-values réalisées lors de la cession d'une résidence principale restera acquise pendant une durée de deux ans à compter de la mise en vente, lorsque l'immeuble a été occupé par le cédant jusqu'à la mise en vente. Mais il ne faudra pas que l'immeuble ait été donné en location ou occupé gratuitement par des membres de la famille du propriétaire ou des tiers », a ainsi indiqué la ministre. Un assouplissement fiscal qui, en d'autres termes, devrait éviter à un propriétaire ayant déménagé et n'arrivant pas à revendre son précédent logement de s'acquitter des 28,1% de prélèvement forfaitaire au titre de la plus-value. Cette mesure restera applicable pour les années 2009-2010.

Une série d'engagements qui, s'ils visent avant tout à soulager les emprunteurs, s'avèrent déterminants pour un secteur bancaire confronté à la perte de confiance de ses clients. C'est notamment ce qu'explique la directrice de la Fédération Bancaire de France, Arianne Obolensky : « notre souci n'est pas de redorer notre image mais de fidéliser nos clients. Et cela passe par le crédit immobilier qui est souvent la pierre angulaire de nos relations clients. Dans les réseaux, nous devons faire face à une baisse frappante des demandes de crédits immobiliers, c'est là notre problème. »

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : les banquiers s'engagent de nouveau

Noter cet article :

2 2

Par duarte -

trop marrante l'explication : "Dans les réseaux, nous devons faire face à une baisse frappante des demandes de crédits immobiliers, c'est là notre problème".
J'ai pourtant constaté un refus de pret sur mes deux dernieres demandes de pret immo locatif sur les douze derniers mois......
Aurions nous tous raté un episode ?

Lire la suite

Par HCL -

En cas de rachat d'un prêt immobilier (locatif ou non) par la vente d'un autre bien immobilier (pour motif prouvé de conséquence de la crise), les banques devraient faire preuve de clémence en annulant les indemnités dues et autres pénalités....Les grands responsables de la crise étant les banques elles mêmes.C'est bien la seule manière de fidéliser une clientèle qui réinvestira à nouveau la crise passée...

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : les banquiers s'engagent de nouveau

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page