Crédit immobilier : Lehman Brothers entraîne les bourses dans sa chute

16/09/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crise du crédit : les bourses paniquent
Après la mise en faillite de la banque américaine Lehman Brothers, les bourses mondiales chutent les unes après les autres.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La faillite de la banque américaine d'investissement Lehman Brothers lève un vent de panique sur les bourses mondiales.

L'état de faiblesse dans lequel se trouvait Lehman Brothers depuis quelques mois déjà n'était un secret pour personne. Jusque là solide comme un roc, l'institution vieille de 150 ans avait eu à subir quelques coups durs annonciateurs de la situation actuelle (son titre avait par exemple chuté de -40% au mois de mars dernier). L'excès d'orgueil de ses dirigeants, qui ont toujours refusé de céder une part de leurs actifs à prix cassés, n'a fait qu'irriter la Réserve fédérale américaine (FED) qui elle n'a eu de cesse de solliciter une réaction d'envergure pour sauver ce qui pouvait l'être. Il est désormais trop tard et la 4ème banque du pays dépose les armes et se déclare en faillite.

La crise liée au crédit immobilier à risque américain (subprime) n'en finit donc pas de faire des ravages. « On doit reconnaître qu'il s'agit d'un événement qui se produit une fois tous les cinquante ans, probablement une fois par siècle. [...] Il n'y a aucun doute, je n'ai rien vu de pareil, ce n'est pas encore fini et cela prendra encore du temps », dixit Alan Greenspan, l'ancien président de la FED. Dans le sillage de la faillite de Lehman Brothers, les places financières mondiales ont, semble-t-il, pris cette déclaration au pied de la lettre en dévissant les unes après les autres.

Wall Street a donc clôturé lundi soir en baisse de 4,4% (soit 600 milliards d'euros partis en fumée en une seule journée, l'équivalent du PNB du Mexique), initiant l'effet domino tant redouté : - 3,78% à Paris, -3,92% à Londres, -4,50% à Madrid, -5,19% à Bombay, -4,09% à Taïwan, -7,59% à Sao Paulo. Aucune bourse n'a été épargnée par le spectre de la terreur brandi par l'effondrement de Lehman Brothers. Si les marchés financiers ont réagi avec tant de vigueur c'est également parce que chacun d'eux sait que la perte de l'institution aura tôt ou tard un impact sur de nombreuses banques disséminées de part le monde. En effet, si les établissements qui ont investi une part de leurs fonds au sein de Lehman Brothers savent maintenant qu'elles ne récupèreront pas leur argent (Dexia avait ainsi injectée pour 500 millions d'euros, BNP Paribas pour 250 millions d'euros), le problème majeur reste ces actifs, pour une part « infectés » par des crédits immobiliers à risque, encore présents même après la faillite et qui vont devoir être écoulés à prix barrés, dévalorisant par la même les actifs des autres banques. Conséquence directe, la méfiance entre les établissements va s'en trouver accrue, rendant le financement interbancaire encore plus délicat. Victimes collatérales, particuliers et entreprises ne devraient alors pas tarder à constater un énième durcissement des conditions d'octroi du prêt immobilier.

Qu'en est-il de la situation en France ? Si nos établissements bancaires sont moins exposés que leurs homologues du fait du nombre moins important d'actifs américains au sein de leurs comptes, il n'en reste pas moins que la faillite de Lehman Brothers a provoqué un remous non négligeable, faisant plonger les valeurs bancaires. La Bourse de Paris a ainsi clôturé sur un nombre notable de titres dépréciés : -14,61% pour Natixis, -9,64% pour la Société Générale, -9,25% pour Dexia, -9,19% pour le Crédit Agricole et -7,16% pour BNP Paribas.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : Lehman Brothers entraîne les bourses dans sa chute

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : Lehman Brothers entraîne les bourses dans sa chute

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page