Crise financière : les gouvernements passent à l'offensive

13/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crise financière : l'action des différents Etats
Si la semaine dernière a été une semaine noire pour les différentes bourses du monde, aujourd'hui les gouvernements établissent leurs plans de soutien.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si les 15 Etats de la zone euro se sont accordés, hier, sur la mise en place d'un plan d'action coordonné pour faire face à la crise, il ne s'agit toutefois pas d'un remake européen du plan Paulson américain mais plutôt d'une réunion de diverses mesures nationales chapeautées par une structure commune. Après un temps d'observation et de tractations, les Etats européens s'apprêtent donc à lancer leurs forces dans la bataille afin de sauver la planète Finance.

Rassurer des marchés financiers qui ont connu cette semaine des déconvenues historiques et prévenir toute faillite éventuelle de groupe bancaire constituent les objectifs prioritaires de bon nombres de gouvernements de part le monde, même si aujourd'hui c'est l'Union européenne qui se retrouve sur le devant de la scène.

Tour d'horizon international des plans anti-crise :

  • En Allemagne, un vaste plan de soutien du système bancaire devrait être instauré d'ici à vendredi. Le gouvernement pourrait se porter garant pour les banques et cela pour un volume de 400 à 470 milliards d'euros selon les sources. « Quelque 300 milliards d'euros sont prévus pour des garanties, afin de remettre sur pied le marché interbancaire, et jusqu'à 100 milliards d'euros sont prévus pour renforcer les fonds propres des banques. On parle au maximum de 400 milliards d'euros au total », précise le député allemand Otto Fricke, président de la commission budgétaire du Bundestag.
  • 46,6 milliards d'euros devraient être octroyé par le gouvernement anglais au refinancement des banques. L'ampleur de la recapitalisation doit permettre à l'Etat d'entrer au capital des groupes Royal Bank of Scotland et HBOS et d'en devenir actionnaire majoritaire. En contrepartie, les établissements financiers s'engageront à relancer l'économie en libérant le crédit destiné aux entreprises ainsi que le prêt immobilier pour les ménages.
  • Pour la France, Nicolas Sarkozy devrait annoncer ce jour à 15h00 un fond de garantie valable jusqu'en 2009 permettant le refinancement des banques dans une limite évaluée à 300 milliards d'euros (source : Le Monde).
  • En dehors des frontières de l'Europe, les gouvernements s'activent également à endiguer la crise. C'est le cas par exemple du Japon. Confronté ce weekend à la faillite du groupe d'assurance Yamato Life (seulement la 8ème faillite depuis la fin de la seconde guerre mondiale au pays du soleil levant), le Japon pourrait prochainement, a annoncé Shoichi Nakagawa (ministre des Finances), assurer les dépôts bancaires. Si Takeo Nakazono, le PDG du groupe, a déclaré qu'« à cause du chaos sur le marché financier et de la contraction du crédit, la valeur de notre portefeuille de titres a rapidement chuté. C'est allé au delà de nos attentes », le ministre, quant à lui, se veut paradoxalement rassurant et précise « que la défaillance de Yamato Life n'entre pas dans le cadre de la crise financière mondiale, [...] La principale cause de la situation de Yamato Life est son système unique, dans lequel la société utilisait les revenus de titres à haut rendement pour couvrir les pertes liées aux opérations d'assurance à coût élevé ».
  • Cette garantie des dépôts que s'apprête à mettre en place le Japon, la Nouvelle-Zélande et l'Australie l'ont d'ores et déjà adoptée.
  • L'Etat du Qatar a dévolu 5,3 milliards d'euros pour entrer au capital de ses banques.
  • Enfin, l'Inde envisage elle aussi de soulager ses établissements par l'injection de liquidités.

La contre offensive s'organise donc et les initiatives se multiplient. Toutefois, comme l'explique Sean Maloney, travaillant pour Nomura : « Il est possible que nous nous approchions de la fin de la phase de ventes massives d'actions et d'élargissement des spreads (différence entre le meilleur prix d'achat et le meilleur prix de vente). Mais le processus de rétablissement devrait durer au moins aussi longtemps que la crise ».

Vos réactions

Crédit immobilier - Crise financière : les gouvernements passent à l'offensive

Noter cet article :

1 2

Par figo -

Ca y est ? Sarkozy a parlé de son fameux fond de garantie ? Est ce qu'on peut en savoir un peu plus ?

Lire la suite

Par Memnon -

Les détails du plan de soutien concernant la France sont dévoilés ici :
http://www.diagnostic-expertise.com/credit/actualite-credit-crise-un-plan-d-envergure-pour-la-france-1521.php

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crise financière : les gouvernements passent à l'offensive

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page