Crise financière : l'espoir renaît et les bourses s'envolent

14/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crise financière : le bout du tunnel ?
Après l'annoce de l'action coordonnée de l'Europe pour contrer la crise, les bourses s'extirpent du marrasme dans lequel elles baignaient la semaine dernière.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les bourses mondiales ont bien accueilli l'annonce faite par l'Union européenne d'engager un plan de sauvetage d'envergure et coordonné. La prévision des quelques 1.700 milliards d'euros (volume global des différents dispositifs instaurés) destinés à stopper la propagation de la crise a donc suffit à rassurer les marchés. Redynamisés après de longues semaines de stress intense, les marchés mondiaux ont rebondi énergiquement, allant même jusqu'à battre des records. Les bourses asiatiques ont ainsi clôturé ce matin en très forte hausse (un +14,15% historique pour Tokyo, +6,85% à Bangkok, +6,80% à Singapour, +6,14% à Séoul et +3,7% à Sydney). Hier soir, les places européennes avaient ouvert la voie en fermant leurs portes largement dans le vert : plus forte hausse depuis sa création en 1988, à Paris le CAC 40 prenait +11,18% (+4,24% ce matin à l'ouverture), +11,40% à Francfort ou encore +11,49% à Milan. La reconquête s'organise également à Wall Street (+11,08% pour le Dow Jones et +11,81% pour le Nasdaq) comme le confirme le trader de BNY ConvergEx, Anthony Conroy : « Après avoir connu la pire semaine de son histoire, le marché réagit aux mesures destinées à rétablir la confiance ».

Si les dispositifs de soutien dévoilés par les européens semblent bien avoir suscité le réveil des marchés, la frénésie boursière enregistrée hier et aujourd'hui est également alimentée par la perspective d'une action d'importance du gouvernement américain. Un gouvernement américain qui a cédé hier à l'Europe sa place de chef de file anti-crise (une crise initiée aux Etats-Unis avec l'effondrement du crédit immobilier à risque et du prêt hypothécaire). S'inspirant de l'initiative de l'Union, le Trésor américain devrait proposer aujourd'hui de réserver 250 milliards de dollars à la recapitalisation éventuelle des établissements en difficulté. Une nationalisation partielle qui s'engagera très prochainement avec l'entrée du Trésor au capital de 7 institutions financières à hauteur de 25 milliards de dollars (Bank of America, Wells Fargo, CITI, JPMorgan, Goldman, Morgan Stanley et Bank of New York). Toujours sur le modèle européen, Washington devrait en outre garantir les prêts interbancaires sur une durée de trois ans.

Si les différents plans de sauvetage annoncés et les rebonds boursiers qui animent ce début de semaine autorisent peut être à penser, comme Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international (FMI), que « le pic de la crise est peut-être derrière nous », acteurs et observateurs sont toutefois loin de se laisser porter par une insouciante euphorie. « Nous sommes probablement à un tournant de la crise, même si la confiance ne va pas revenir d'un claquement de doigts », déclare ainsi Michel Camdessus, l'ex-président du FMI.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crise financière : l'espoir renaît et les bourses s'envolent

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crise financière : l'espoir renaît et les bourses s'envolent

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page