Krach boursier : l'Europe se veut rassurante

22/01/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crise : une Europe rassurante
Krach boursier : l'Europe se veut rassurante

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La chute des différentes places boursières ce lundi 21 janvier 2008 n'a eu de cesse d'inquiéter les investisseurs. L'Eurogroupe (institution regroupant les ministres de l'économie et des finances des pays de la zone euro) s'est donc réuni pour faire le point sur la crise grandissante.

« Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous parcourons des temps intéressants et c'est quasiment la seule remarque positive que je peux faire. [...] On ne peut plus totalement exclure une récession au jour où nous sommes [...] Il ne faudrait pas pourtant (...) verser dans un pessimisme excessif » a déclaré le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker. Des propos renforcés juste avant la réunion par Joaquin Almunia, commissaire européen aux affaires économiques et monétaires : « Il semble que les marchés envisagent la possibilité d'un ralentissement plus prononcé, peut-être même d'une récession aux Etats-Unis, donc il s'agit d'une réaction normale [...] J'espère qu'ils vont aussi prêter attention aux informations sur l'économie réelle, en particulier en Europe, et qu'ils vont retrouver leur calme ».

L'Europe est consciente de l'aggravation de la situation engendrée par la crise du crédit immobilier à risque aux Etats-Unis mais souhaite néanmoins rassurer l'opinion sur la santé de son économie. « La situation économique aux Etats-Unis n'est nullement comparable à la situation économique en Europe. Nous nous sentons à l'aise dans la situation économique qui est la nôtre. » c'est empressé de préciser Jean-Claude Juncker.

Fort de ces 15 pays membres (depuis le 1er janvier 2008 et l'adhésion de Chypre et de Malte), l'Europe renouvelle donc sa confiance aux « bons fondamentaux » économiques qui la caractérise, la rendant « moins dépendantes de l'économie américaine que par le passé ». Il n'en reste pas moins que la crise qui se développe inquiète même les plus optimistes ainsi que le souligne le ministre de finances slovène, Andrej Bajuk : « nous suivons les événements de manière quotidienne et espérons que la situation n'est pas aussi mauvaise qu'elle en a l'air ». Comme pour illustrer ce climat attentiste, la Commission Européenne et la plupart de ses états membres viennent de revoir leur perspectives de croissance à la baisse. L'Espagne, dont le secteur du prêt immobilier a connu de fortes perturbations ces derniers mois, prévoit désormais une croissance de 3,1% (contre 3,3% auparavant). L'Allemagne devrait prochainement annoncer une correction de près de 0,8 point (passant de 2,5% à 1,7%) et la France envisage une croissance stabilisée aux alentours de 2%.

L'inquiétude est donc présente mais on est toutefois loin de s'alarmer. Outre le fait que l'économique américaine subit un déficit de sa balance des paiements dont est épargnée l'Europe, la confiance dans la faculté de réaction de la BCE (Banque Centrale Européenne) reste de mise. « Si d'aventure la croissance devait faiblir significativement dans la zone euro, la Banque Centrale européenne en tiendrait compte dans sa politique monétaire » souligne la ministre française de l'économie, Christine Lagarde. Enfin, selon Ulrich Wilhelm, porte-parole du gouvernement allemand, « La zone euro se trouve toujours dans une phase de croissance, même avec des données négatives ».

Via challenges.fr, AFP

Vos réactions

Crédit immobilier - Krach boursier : l'Europe se veut rassurante

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Krach boursier : l'Europe se veut rassurante

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page