Légère hausse des prix de l'immobilier selon la FNAIM : l'incertitude reste de mise

17/03/2010 à 10:24 - Immobilier - Par - Réagir

Des prix de l'immobilier en hausse selon la FNAIM
Légère hausse des prix de l'immobilier selon la FNAIM : l'incertitude reste de mise

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans son dernier indice mensuel, la Fédération nationale des agents immobiliers relève une très légère progression des prix de l'immobilier sur le mois de février 2010. Pas de quoi toutefois venir bouleverser l'évolution relativement modérée observée par la FNAIM au cours des derniers mois.

En présentant ce mardi 16 mars une hausse des prix de l'immobilier anciens (logements de plus de 5 ans) de +0,6% pour le mois de février dernier, les publications mensuelles de la FNAIM continuent d'alterner entre léger recul et sensible progression des prix. En novembre 2009, la FNAIM faisait état d'une hausse de 1% des prix des logements anciens avant de finir l'année sur un mois de décembre en baisse de -0,9%. Comme pour venir confirmer l'indécision régnant alors sur le secteur de l'immobilier, le mois de janvier 2010 a quant à lui affiché un marché quasi stable (-0,1%).

Si une très légère hausse semble s'être fait ressentir en février, due principalement à la progression du prix des appartements (+1,4% contre -0,2% pour les maisons), la FNAIM constate toutefois qu' « au gré des hausses et des baisses alternées intervenues au cours des six derniers mois, aucune tension n'est aujourd'hui observée sur les prix à court terme (-0,4% au cours des 3 derniers mois par rapport aux 3 mois précédents) ». Sur les 3 derniers mois, la FNAIM note une baisse des prix des biens immobiliers anciens de -0,4%. En variation annuelle, le recul se porte aujourd'hui, selon la fédération, à -2,8%.

Loin d'un quelconque rebond, l'évolution observée au mois de février s'apparente donc plutôt à un faible soubresaut, le marché immobilier ne s'étant pas encore débarrassé de deux éléments fondamentaux qui entravent, selon l'économiste Michel Mouillart, son développement. « D'un côté, il ne faut pas oublier la montée du chômage, et de l'autre, il faut bien voir que le marché de la vente de biens anciens n'est pas encore reparti », expliquait-il hier au micro de BFM radio.

Vos réactions

Immobilier - Légère hausse des prix de l'immobilier selon la FNAIM : l'incertitude reste de mise

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Légère hausse des prix de l'immobilier selon la FNAIM : l'incertitude reste de mise

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page