Détecteur de fumée : les français ne sont pas encore prêts

04/02/2015 à 15:50 - Immobilier - Par - Réagir

Détecteur de fumée : les français ne sont pas encore prêts
Détecteur de fumée : les français ne sont pas encore prêts

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si l'on en croit un récent sondage, bon nombre de logements ne seraient pas encore équipés de détecteurs de fumée, pourtant bientôt obligatoires.

Détecteurs de fumée : plus qu'un mois pour équiper son logement

Tous les ménages ne le savent peut-être pas mais d'ici un mois (le 8 mars 2015 précisément), chaque logement devra disposer d'au moins un détecteur de fumée. Dans un souci sécuritaire de réduction des risques d'incendies domestiques (responsables de près de 800 décès chaque année), ces détecteurs devront présenter le sigle CE agrémenté de la norme NF EN 14604 (consultez notre article pour en savoir plus sur le choix et l'installation de détecteurs de fumée). L'échéance approchant à grands pas et le coût de ces appareils étant relativement modiques (entre 15 et 30 euros pour la plupart), on pourrait supposer qu'une majorité de foyers auraient d'ores et déjà doté leur habitation de ces dispositifs de sécurité. C'est pourtant loin d'être le cas si l'on en croit une enquête BVA dévoilée ce mardi 03 février.

Incendie : les français minimisent le risque

Selon ce sondage, les français ne prendraient pas véritablement le risque d'incendies au sérieux. En effet, interrogés sur l'exposition de leur logement à un éventuel sinistre (« pensez-vous que votre lieu d'habitation est concerné par le risque d'incendie ? »), près de 70% d'entre eux estiment vivre dans un environnement totalement sécurisé. Devant un tel chiffre, rien d'étonnant donc à ce qu'équiper son logement d'un détecteur ne soit pas encore devenu une priorité pour les ménages.

Trop peu de logements équipés

Concernant le taux d'équipement du parc immobilier, le sondage note que 55% des français disent avoir déjà répondu à la future obligation. Un chiffre que l'on peut légitimement mettre en doute tant il apparaît éloigné de ceux communiqués par les professionnels du secteur. Il y a de cela quelques semaines seulement, les pompiers considéraient que seuls 20% des habitations disposaient de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF). Une estimation confortée par la marque américaine Kidde (commanditaire du sondage) qui évoque pour sa part un taux d'équipement oscillant entre 20 et 25%.

Enfin, si la très grande majorité des français (91%) voient dans le détecteur de fumée le seul recours à un départ de feu survenant la nuit, il est en revanche inquiétant de constater que plus d'un sur quatre (29%) considèrent qu'équiper son logement n'est en rien une obligation.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page