Dubaï : l'immobilier voit grand avec la plus haute tour du monde

04/01/2010 à 12:06 - Immobilier - Par - Réagir

Dubaï : l'immobilier vu d'en haut
Dubaï : l'immobilier voit grand avec la plus haute tour du monde

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Moribond en fin d'année dernière, en proie au doute, frappé par les foudres des crises financières puis de l'immobilier, Dubaï entend bien nager quelques temps encore dans les eaux de la démesure. En inaugurant aujourd'hui la plus haute tour du monde, la « Burj Dubaï », l'émirat espère bien retrouver une confiance érodée mais également redorer son image devant les puissances étrangères.

Repoussant un peu plus loin les limites de l'architecture et de l'immobilier, symbole du développement rayonnant de l'émirat, la « Burj Dubaï » (ou Tour de Dubaï, burj signifiant tour) affiche désormais aux yeux de tous un luxe et des proportions qui n'ont d'égal que l'endettement financier nécessaire à son édification. Du haut de ses 164 étages, la Tour de Dubaï relègue au second plan la Taipei 101 de Taiwan inaugurée en 2004 et détenant jusque là le record de la plus haute tour du monde avec 101 étages pour 508 mètres de haut. Si les dimensions exactes de la Burj Dubaï restent encore un mystère, sa hauteur supposée de 816 mètres (plus de 2 fois et demie la Tour Eiffel) brisent toutes les limites de l'immobilier.

Si la hauteur atteinte suffit à elle seule à susciter l'admiration, la démesure est ici partout présente. A près de 40 kilomètres heure, deux minutes suffiront aux ascenseurs pour mener les visiteurs aux étages supérieurs ; le système indispensable de climatisation génèrera une condensation annuelle équivalent à 20 piscines olympiques et les laveurs de carreaux ne seront pas en reste puisqu'il leur faudra pas moins de 6 à 8 semaines pour procéder au nettoyage de la façade.

Frôlant la catastrophe financière en novembre dernier, l'émirat de Dubaï est encore aujourd'hui confronté à un marché de l'immobilier et de la construction extrêmement fragilisé. La réalisation de cette tour aura pourtant mobilisé quelques 12.000 employés sur les 5 dernières années. Projet pharaonique s'il en est, le coût global de l'édification de la Tour de Dubaï serait estimé à plus de 1,5 milliards d'euros... Pas de quoi inquiéter outre mesure le promoteur Emaar Properties (dont le gouvernement est actionnaire) puisque sur les quelques 1.100 appartements de la tour, 90% auraient d'ores et déjà trouvé preneur. De l'avis même du promoteur immobilier, le retour sur investissement pourrait s'élever à 10% sur les trois premiers trimestres de l'année 2010.

Vos réactions

Immobilier - Dubaï : l'immobilier voit grand avec la plus haute tour du monde

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Dubaï : l'immobilier voit grand avec la plus haute tour du monde

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page