Encadrement des loyers, GUL : ce qu'en pensent vraiment les français

25/11/2013 à 11:36 - Immobilier - Par - Réagir

Encadrement des loyers, GUL : qu'en pensent les français ?
Encadrement des loyers, GUL : ce qu'en pensent vraiment les français

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Mesure phare du projet de loi Alur, l'encadrement des loyers est depuis plusieurs semaines maintenant vigoureusement critiqué par bon nombre de professionnels de l'immobilier. Si l'opinion de ces derniers sur cette disposition a déjà été largement commentée, il est désormais temps de savoir ce qu'en pensent réellement les français.

En recueillant pour le compte du réseau d'agences immobilière Orpi les avis de quelques 606 propriétaires-bailleurs et locataires, l'institut de sondage Ipsos a tenté de déterminer ce que représentait exactement l'encadrement des loyers aux yeux des français. Dévoilés ce lundi 25 novembre, les résultats de l'enquête (menée entre les 14 et 19 novembre derniers) nous présentent ainsi une opinion publique partagée en optimisme et indifférence.

Sans surprise, la majorité des locataires interrogés (65%) voient dans la mesure emblématique de la loi Alur comme une disposition apte à changer leur situation de façon positive. S'ils sont 33% à considérer que l'encadrement des loyers leur offrira « l'assurance de payer leur logement au juste prix », les locataires sont également 13% à espérer « une baisse potentielle du type de biens qui les intéresse ».

Côté propriétaires, l'optimisme cède le pas à une certaine indifférence et près de la moitié d'entre eux estiment que ce n'est pas une telle mesure qui fera évoluer leur situation. Ceux qui n'affichent pas ce désintérêt sont pour leur part partagés entre inquiétude et résignation. 20% des bailleurs perçoivent ainsi l'encadrement des loyers comme une véritable perte de liberté. Si une baisse de rentabilité est évoquée par 11% de propriétaires, ils sont tout autant (11%) à envisager un retrait pur et simple du marché de la location.

Alors que 8 locataires sur 10 considèrent le loyer de leur logement relativement élevé (voire excessif pour 23%), Ipsos s'est également penché sur la question de la Garantie universelle des loyers (GUL). Visant à sécuriser propriétaires et locataires contre d'éventuels impayés de loyer, cette disposition est majoritairement perçue comme un vecteur de changement et ce, quelle que soit la nature du sondé. Si 20% des locataires et 18% des propriétaires s'accordent à saluer les mérites d'une protection accrue, ils sont toutefois près d'un tiers (36% des locataires et 33% des propriétaires) à redouter un coût supplémentaire non négligeable sur leur budget. Il convient toutefois de noter que des résultats sensiblement différents pourraient être obtenus si l'enquête devait être menée aujourd'hui, le financement de la GUL à travers une taxation des particuliers n'étant en effet plus d'actualité.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page