Est-ce la sortie de crise pour l'immobilier ?

13/04/2015 à 17:01 - Immobilier - Par - Réagir

Est-ce la sortie de crise pour l'immobilier ?
Est-ce la sortie de crise pour l'immobilier ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le marché immobilier est-il en train d'en finir avec la crise ? Si c'est ce que l'on pourrait penser à la lecture des derniers chiffres communiqués par les notaires, certains doutes semblent encore subsister.

Le doute plane encore sur le marché immobilier

Dévoilée ce lundi 13 avril, la dernière note de conjoncture immobilière publiée par les Notaires de France est à prendre avec des pincettes. En effet, si la baisse des prix poursuit sa marche en avant, le marché immobilier n'en est pas encore tiré d'affaire. « Après une année 2014 très morose, les derniers indicateurs permettent d'entrevoir une reprise économique progressive, mais dont nous ignorons aujourd'hui si elle bénéficiera au marché immobilier », notent ainsi les notaires pour souligner cette incertitude. Si bon nombre de signaux semblent être repassés au vert en ce début d'année 2015 (retour progressif des primo-accédants notamment), l'immobilier continue pour l'heure à subir les affres d'un exercice 2014 des plus médiocres.

Les transactions ne sont toujours pas au rendez-vous

Entre les mois de janvier 2014 et janvier 2015, le nombre de transactions recensées s'est ainsi replié de -3% pour s'établir à 700.000 sur l'ensemble du territoire. Une moyenne nationale qui ne doit toutefois pas cacher les importantes disparités régionales relevées par les notaires. « La baisse des volumes touche les deux tiers des départements de province. Le tiers restant enregistre des augmentations inférieures à 5% », précisent-ils.

Logements neufs : le dispositif Duflot a bloqué le marché

Si la situation dans le neuf ne semble guère plus réjouissante, il convient toutefois de souligner l'impact positif des dernières mesures gouvernementales. « Les promoteurs immobiliers semblent retrouver le sourire » notent les notaires avant de préciser que « les effets désastreux du dispositif Duflot, qui a paralysé le marché durant des mois, semblent s'estomper grâce aux corrections émanant du dispositif Pinel ».

La baisse des prix se généralise

En dépit de taux de crédit particulièrement avantageux, les candidats à l'achat ne se sont donc pas pressés au portillon. Une situation qui pourrait évoluer favorablement dans le sillage d'une correction des prix gagnant désormais la quasi-totalité des régions. Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, le prix des appartements a ainsi cédé -2,5% alors que celui des maisons s'est replié de -2,4% (-2,4% tous logements confondus). Si là encore des disparités importantes peuvent être observées avec par exemple -7% pour les maisons à Lille ou encore -11,2% pour les appartements à Toulon, les grandes villes affichant un marché haussier se font de plus en plus rares. Les notaires constatent à ce sujet que le prix des appartements ne progresse plus que dans trois villes d'importance : Bordeaux (+1,3%), Strasbourg (+2,5%) et enfin Toulouse (+3,3%).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page