Immobilier : après René Pallincourt, qui prendra les clés de la FNAIM ?

23/05/2012 à 08:54 - Immobilier - Par - Réagir

Et le nouveau président de la FNAIM sera ...
Immobilier : après René Pallincourt, qui prendra les clés de la FNAIM ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce vendredi 25 mai 2012, la FNAIM connaîtra le nom de son futur président. L'emblématique et controversé René Pallincourt, actuel président, cédera en effet sa place, dès le 1er janvier 2013, à l'un des deux candidats en lice : Loïc Cantin et Jean-François Buet.

Une page se tourne pour la Fédération nationale de l'immobilier. Souvent critiqué (notamment pour sa gestion d'une crise de 2008 dont il a longtemps nié l'existence), René Pallincourt a toutefois su s'imposer comme l'image même de la FNAIM. A la tête de la Fédération depuis 2004, ce dernier quittera ses fonctions le 1er janvier prochain. Son successeur, dont le nom sera connu en fin de semaine, aura la charge de renforcer l'influence de la FNAIM auprès du gouvernement et plus particulièrement de Cécile Duflot, ministre du Logement nouvellement nommée.

Si les deux candidats partagent la volonté d'établir la FNAIM comme une force de proposition en matière de politique du logement, ils se distinguent toutefois par toute une série de mesures qui leurs sont propres. Loïc Cantin propose ainsi de se pencher sur les comptes de la fédération et sur les services qu'elle dispense, de remanier la loi Hoguet pour accroître la formation des agents immobiliers ou encore de fiabiliser les indices et statistiques immobiliers. Outre ces mesures internes, l'actuel président de la Chambre Fnaim de Loire-Atlantique entend également soumettre au gouvernement l'instauration d'un dispositif fiscal appuyé sur les revenus locatifs et souhaite développer « le transfert de prêts immobiliers en cours à tout acquéreur, ou leur conservation par le cédant pour un nouveau projet immobilier ».

Quant à Jean-François Buet, secrétaire général de la Fnaim et président de la Chambre Fnaim de Côte-d'Or, s'il militera lui aussi pour une formation et une qualification plus soutenue des professionnels de l'immobilier (agents, administrateurs de biens, syndics, etc.), il proposera également la création d'un conseil supérieur, sorte de force moralisatrice de ces secteurs d'activité. Selon lui, un tel organe serait le « garant de la discipline professionnelle, de l'éthique et de la déontologie, des compétences et du règlement extrajudiciaire des litiges ».

Quel que soit le futur président qui émergera de ce scrutin, il disposera d'un mandat de 5 années pour porter la voix de la FNAIM dans les plus hautes sphères de l'Etat et plus particulièrement jusqu'aux oreilles de Cécile Duflot.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : après René Pallincourt, qui prendra les clés de la FNAIM ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : après René Pallincourt, qui prendra les clés de la FNAIM ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page