Evolution du crédit immobilier depuis l'élection de Nicolas Sarkozy

31/08/2007 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Pas d'image disponible
Evolution du crédit immobilier depuis l'élection de Nicolas Sarkozy

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Depuis l'accession de Nicolas Sarkozy à la présidence de la république, la vision qu'ont les français du crédit immobilier a grandement évolué. Autrefois considéré comme un apport financier dont il fallait supporter le poids de longues années durant, le prêt immobilier représente aujourd'hui un appel vraiment incitatif à l'accession à la propriété : la création du prêt écologique puis l'instauration du fameux « paquet fiscal » avec sa déduction des taux d'intérêts du crédit immobilier ont positivement changé la façon dont les particuliers pouvaient aborder l'achat d'un bien immobilier (que ce soit une maison ou un appartement).

Exonération des heures supplémentaires, réduction des droits de succession, diminution importante de l'ISF (Impôt Sur la Fortune), impôt sur le revenu limité à 50%, etc. le paquet fiscal du président Nicolas Sarkozy a été adopté dans sa presque totalité. Seul la défiscalisation des intérêts du crédit immobilier s'est vue, dans sa version initiale, rejetée par le conseil constitutionnel.

Il a donc fallut au gouvernement revenir sur une mesure extrêmement populaire, abandonnant au passage les crédits immobiliers contractés avant le 6 mai 2007 mais passant pour les autres de 20% à 40% de déduction d'impôt la première année, en attendant de trouver une solution pour ces 3 millions de ménages se retrouvant exclus du dispositif.

Même s'il faut s'attendre à une légère hausse des taux d'intérêts, la crise financière que connaît les Etats-Unis depuis quelques semaines déjà (dû à une abondance de souscriptions du crédit immobilier à risque dit subprime), n'a pas touché l'hexagone aussi durement qu'on aurait pu s'y attendre. Il est à parier que les banques, conjointement avec le gouvernement, devrait faire en sorte que les particuliers désireux d'investir dans un bien immobilier (maison ou appartement) par le biais du crédit ne ressentent que très peu le coût de cette crise.

Vos réactions

Crédit immobilier - Evolution du crédit immobilier depuis l'élection de Nicolas Sarkozy

Noter cet article :

2 1

Par alain duparquet -

Bonne nouvelle pour les particuliers désireux d'acquérir un bien immobilier (maison ou appartement) : le crédit d'impôt annoncé lors de la campagne du président Nicolas Sarkozy, tout d'abord fixé à 20% des intérêts du crédit immobilier, se voit doublé lors de la première année, passant ainsi à 40%.

Concernant l'achat d'un bien immobilier en tant que résidence principale, ce crédit d'impôt visera tous type d'habitation, qu'il s'agisse d'un logement neuf ou d'un logement ancien.

Annoncée ce vendredi 24 août par la ministre de l'Economie et des Finances, Christine Lagarde, ce dispositif ne sera applicable qu'à un crédit immobilier dont les intérêts annuels se s'élèveront pas au-delà de 3750 euros pour une personne seule et de 7500 euros pour un couple. Toute personne à la charge du particulier ayant contracté le prêt immobilier augmentera ce plafond de 500 euros.

Grâce à ces 40% de réduction d'impôt, le possesseur d'un crédit immobilier pourra voir son impôt sur le revenu déduit d'un montant maximal de 1500 euros s'il s'agit d'une personne seule ou de 3000 euros s'il s'agit d'un couple.

Ceux qui veulent être certains de bénéficier pleinement de cette mesure ont intérêt à signer leur compromis de vente maintenant afin maximaliser la réduction sur 12 mois pleins en commençant les remboursements dès janvier 2008.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Evolution du crédit immobilier depuis l'élection de Nicolas Sarkozy

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page