Faire construire : une galère pour un français sur deux

31/08/2015 à 16:17 - Immobilier - Par - Réagir

Faire construire : une galère pour un français sur deux
Faire construire : une galère pour un français sur deux

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon une enquête de l'UFC-Que Choisir, bon nombre de propriétaires n'ont pas été satisfaits des services du promoteur ou du constructeur en charge de leur projet. Les agents ne seraient donc pas les seuls professionnels à ne pas avoir la cote.

Faire construire son logement : la réalité bien loin du rêve

Devenir propriétaire d'un bien immobilier est un rêve que poursuit une majorité de français. Un rêve qui, sans véritablement tourner au cauchemar, peut parfois laisser un goût amer une fois concrétisé. C'est en tout cas ce que laisse entendre le dernier sondage publié par l'UFC-Que Choisir. L'association de défense des consommateurs pointe notamment du doigt les promoteurs et constructeurs de maisons individuelles dont les prestations ne se seraient pas révélées à la hauteur.

Promoteurs et constructeurs sous le feu des critiques

Après avoir interrogé 962 particuliers devenus propriétaires (en faisant construire), l'UFC a pu constater que bon nombre d'entre eux nourrissent quelques griefs à l'encontre du professionnel chargé de donner corps à leur rêve. Près d'un sondé sur deux (48%) déclarent ainsi n'avoir pas été satisfaits du rôle joué par le promoteur immobilier. Quant aux constructeurs, ils profitent d'une image de marque moins écornée mais recueillent quand même 30% d'opinion défavorable. « Si les constructeurs s'en sortent mieux, c'est probablement que, lorsqu'il s'agit d'une maison individuelle, le client, davantage impliqué, est en relation directe et régulière avec les divers intervenants du chantier, ce qui n'est pas le cas pour les opérations des promoteurs immobiliers, par essence plus lourdes », note l'étude.

Construction : les points de tension

Si les premières étapes de leur projet immobilier semblent s'être déroulées sans véritable accroc (près de 9 français sur 10 se disant satisfait de la phase de commercialisation du logement), c'est ensuite que le bât blesse. Si les délais pratiqués par les promoteurs et constructeurs sont relativement bien perçus par les acheteurs (avec respectivement 76 et 70% de satisfaits), il n'en va pas de même lorsqu'il s'agit d'évoquer les éventuels défauts du bien livré. Sur ce point, pas moins de 53% des personnes interrogées déclarent n'avoir pas été pleinement satisfaits par le constructeur.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page