Gel du crédit : première grosse faillite d'une entreprise

16/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Faute de crédits, les entreprises tombent
Si les banques assurent désormais être en mesure de rétablir la situation, le blocage du crédit continue toutefois de faire des victimes au sein des entreprises.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les banques ne prêtent plus, on le sait. Qu'il s'agisse d'un prêt immobilier pour un particulier ou de financer une entreprise, les établissements bancaires ont progressivement durci leurs conditions d'octroi au point que le crédit s'assimile aujourd'hui à un produit de luxe.

Si médias et observateurs ont déjà longuement évoqué les répercussions de la crise financière et du gel du crédit sur la santé budgétaire des ménages (problème du prêt-relais, du crédit immobilier, etc.), ce sont désormais les entreprises qui occupent le devant de la scène. En effet, faute de se voir accorder par les banques les capitaux nécessaires à leur bonne tenue, nombre d'entre elles frôlent les situations précaires. Les petites et moyennes entreprises sont évidemment les plus exposées aux effets de la crise mais cette dernière n'épargne pas non plus les grands groupes. C'est ce qu'illustre la faillite du premier fabricant de meubles français : Cauval Industries.

Le groupe dont dépendent les marques Dunlopillo, Tréca ou encore Nordica a en effet été placé sous procédure de sauvegarde. « C'est une illustration directe de la crise financière. Les établissements de crédit coupent les lignes de crédit sans qu'on sache vraiment pourquoi », a déclaré le porte-parole du groupe. Employant plus de 6.500 personnes dont près de la moitié en France, Cauval a ainsi vu trois de ses usines françaises être placées en redressement judiciaire.

Loin d'être un cas isolé, cette faillite présage d'une longue liste de défaillances d'entreprises. C'est en tout cas l'avis d'Euler-Hermès SFAC, spécialisé dans l'assurance de crédit, qui prévoit une nette augmentation du nombre d'entreprises en difficulté (de l'ordre de 10 à 15%). « Le niveau des défaillances a été très élevé en septembre », indique la directrice d'étude d'Euler-Hermès. Un fait que souligne également l'ordre des experts comptables de Paris : « Mes entreprises m'appellent trois fois plus que l'an dernier à la même époque car elles n'arrivent pas à payer leurs charges sociales ».

Mardi, Nicolas Sarkozy avait appelé les banques à relancer le crédit pour les ménages et les entreprises. Le lendemain, à l'issue d'une réunion regroupant les principaux dirigeants bancaires, le Medef et la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Georges Pauget, le président de la Fédération bancaire française (FBF), mettait en avant la volonté des banques a prendre leurs responsabilités : « D'ores et déjà nous avons assuré les pouvoirs publics de notre volonté de faire pleinement et de façon responsable le métier de financement de l'économie qui nous échoit. [...] Nous nous engageons à proposer une offre de crédit, notamment aux ménages et aux petites et moyennes entreprises, qui réponde aux besoins exprimés. Nous en avons désormais les moyens ».

Espérons que les actions entreprises par les établissements prêteurs sauront être à la hauteur de la situation car, comme le craint Jean-François Roubaud, président de la CGPME, « si les trésoreries s'écroulent et que les PME ne peuvent plus payer leurs factures à temps, on court à la catastrophe en chaîne ».

Vos réactions

Crédit immobilier - Gel du crédit : première grosse faillite d'une entreprise

Noter cet article :

1 1

Par Robert -

Cette crise immobilière a effectivement débuté en 2008, j'espère que l'on pourra bientôt de nouveau faire des prêt immobiliers, mon banquier fait le radin! :(

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Gel du crédit : première grosse faillite d'une entreprise

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page