Goldman and Sachs accusée de fraude sur le crédit immobilier à risque

19/04/2010 à 12:24 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Fraude sur le crédit immobilier pour Goldman
Goldman and Sachs accusée de fraude sur le crédit immobilier à risque

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

On pensait les subprimes oubliés, c'était sans compter sur l'autorité de surveillance de la Bourse américaine qui annonce déposer plainte contre la banque Goldman and Sachs concernant une fraude liée à ces crédits immobiliers risqués, principaux acteurs de la crise financière de 2008-2009.

Si la crise financière qui a secoué les marchés entre 2008 et 2009 semblait être de l'histoire ancienne, des questions se posent encore sur les diverses causes de son apparition. Dès le vendredi 16 avril dernier, la SEC notifiait un dépôt de plainte à l'encontre de la banque d'investissement Goldman and Sachs et de l'un de ses principaux dirigeant Fabrice Tourre. Le gendarme de la bourse aux Etats-Unis leur reproche notamment d'avoir communiqué « des déclarations trompeuses et passé sous silence des faits essentiels sur certains produits financiers liés aux prêts subprime au moment où le marché de l'immobilier résidentiel américain commençait à chuter ».

Si l'affaire porte sur des malversations datant d'avril 2007, elle n'en est pas moins d'importance puisque la banque aurait délibérément spécialement créée puis revendu des produits financiers « toxiques » (comportant des prêts immobiliers à risque voués à ne pas être remboursés) afin de favoriser l'un de ses clients les plus influents. Le fond d'investissement Paulson misant sur l'effondrement de l'immobilier aurait en effet payé la modique somme de 15 millions d'euros à Goldman and Sachs pour pouvoir choisir quels produits financiers « toxiques » la banque devait vendre et ainsi parier sur leur chute. Selon Robert Khuzami, en charge de l'application des règlements de la SEC, « Goldman, à tort, a permis à un client qui jouait contre le marché hypothécaire d'influencer lourdement quels titres immobiliers devaient être inclus dans un véhicule d'investissement, alors qu'au même moment elle disait à d'autres investisseurs que ces titres étaient choisis par un tiers indépendant et objectif ».

Si le titre de la banque a accusé un recul de 10% à Wall Street dès l'annonce de l'action de la SEC, Goldman and Sachs pourrait bien perdre davantage dans les semaines voire les jours à venir. Outre l'autorité de surveillance des marchés, certains investisseurs devraient en effet également se retourner contre la banque américaine. « J'ai été contacté par des clients de Goldman afin d'engager des poursuites pour récupérer leurs pertes. Ca dépassera largement le seul Abacus [nom donné au montage financier élaboré par Paulson et vendu par Goldman]. Les autorités et les avocats des plaignants vont examiner d'autres opérations et quels types de conflits se jouent chez Goldman », a déclaré l'avocat Jake Zamansky. La FSA (autorité de surveillance britannique des marchés) et la Bafin (organisme de régulation allemand) devraient également se mêler à la procédure intentée contre la banque d'affaires.

Vos réactions

Crédit immobilier - Goldman and Sachs accusée de fraude sur le crédit immobilier à risque

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Goldman and Sachs accusée de fraude sur le crédit immobilier à risque

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page