Handicap : l'accessibilité n'est pas au rendez-vous - Immobilier

11/02/2014 à 15:59 - Immobilier - Par - Réagir

Handicap : l'accessibilité n'est pas au rendez-vous - Immobilier
Handicap : l'accessibilité n'est pas au rendez-vous - Immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si la loi handicap de 2005 prévoyait de rendre les bâtiments accueillant du public accessibles aux personnes handicapées d'ici à 2015, à moins d'un an de l'échéance qu'en est-il réellement ? En dévoilant aujourd'hui son baromètre de l'accessibilité, l'Association des Paralysés de France (APF) ne peut que se rendre à l'évidence : les personnes à mobilité réduite n'ont pas encore totalement leur place dans nos villes.

Circuler librement dans nos villes et pouvoir accéder à n'importe quel établissement recevant du public (ERP) peut légitimement être considéré comme un droit fondamental. Un droit qui implique certes un engagement déterminé des pouvoirs publics et la réalisation de travaux d'aménagement souvent d'importance mais dont les personnes handicapées ne semblent pas toutes profiter de la même façon. A travers la 5ème édition de son baromètre de l'accessibilité, l'Association des Paralysés de France passe en revue les efforts fournis par les différentes villes françaises en la matière.

Handicap : l'accessibilité à la peine

A compter de 2015, l'ensemble des bâtiments recevant du public devront avoir opéré les aménagements nécessaires afin de permettre aux personnes en situation de handicap de franchir leurs portes. S'il s'agit là de la date butoir fixée par la loi de 2005, force est de constater que le compte n'y est pas et que bon nombre de villes manquent encore à l'appel. "Malgré une hausse de la moyenne générale des 96 chefs-lieux départementaux, le constat est accablant ! À peine plus de la moitié des écoles et seulement 42% des réseaux de bus sont accessibles aux personnes en situation de handicap !", souligne amèrement l'APF.

Immobilier et accessibilité : les bons élèves

S'appuyant sur des critères tels que le cadre de vie, les équipements municipaux ou encore le volontarisme de la politique locale, l'association a ainsi pu attribuer une note générale aux différentes villes françaises traduisant leur niveau d'accessibilité. Sans surprise et comme lors des précédentes éditions, Grenoble s'impose comme la localité offrant les meilleures conditions de vie aux personnes handicapées (décrochant la note de 18,7 sur 20). Si Nantes (18/20) et Caen (17,6/20) complètent le podium, elles sont toutefois talonnées de près par Lyon (17,5/20), Poitiers et Belfort (17,4 chacune).

Les villes où l'accessibilité n'est toujours pas une priorité

Si la moyenne nationale est passée de 10,6 sur 20 à 14,14 entre 2009 et 2013, il convient toutefois de souligner que 46 des 96 villes observées ne l'atteignent pas. Parmi ces mauvais élèves, on peut notamment citer Le Mans (13,2), Strasbourg (12,6) ou encore Marseille (83ème avec une note de 12,4). Enfin, Digne-les-Bains (10,2 sur 20), Alençon et Chaumont (10,3 toutes deux) s'adjugent les derniers rangs.

A noter que la ville de Paris n'a pas souhaité répondre favorablement à l'enquête de l'APF. L'association lui attribue donc la même note que l'année précédente (soit 13,2/20) positionnant ainsi la capitale au 64ème de ce classement.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page