Immobilier : 2011, l'année de tous les records

06/04/2012 à 10:07 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : 2011, l'année de tous les records
Immobilier : 2011, l'année de tous les records

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En dévoilant ce jeudi 5 avril leur bilan annuel du marché immobilier français, les notaires ont également fait part de leurs perspectives pour cette année 2012. Si recul du nombre de transactions et baisse des prix sont au programme, cela apparaît bien peu surprenant tant l'année 2011 semble avoir été celle de tous les records.

Record battu pour les prix…

L'année 2011 serait-elle à marquer d'une pierre blanche pour le marché immobilier ? Si l'on n'en est sans doute pas là, l'exercice écoulé a toutefois été le théâtre de records historiques. Sur le front des prix, le bilan 2011 dressé par les notaires note une progression de +6,5% à l'échelle nationale mais c'est une nouvelle fois l'immobilier parisien qui décroche la palme de la plus forte hausse, établissant pour l'occasion un nouveau record du prix moyen au mètre carré (8390 euros). A titre de comparaison, des villes comme Lyon ou Bordeaux ont, quant à elles, observé une évolution de l'ordre de +9%.

…Mais également pour les transactions

Si la question des prix reste fort logiquement le sujet de préoccupation majeur des candidats à l'achat, ce n'est toutefois pas le seul point sur lequel l'immobilier s'est fait remarquer en 2011. Selon les notaires, le volume de transaction aurait également franchi un seuil historique en s'établissant à 858.200 unités. Dans le détail, 148.200 ventes ont ainsi été conclues en Ile-de-France et pas moins de 710.000 l'ont été en province. De l'avis de Pierre Bazaille, président de l'Institut notarial, « il s'agit d'un record inégalé en province ».

Si le marché immobilier peut s'enorgueillir d'un tel niveau de transactions, celui-ci semble toutefois avoir été artificiellement alimenté par des perspectives peu favorables pour 2012, tant en matière de fiscalité (réforme de la taxe sur les plus-values) que de dispositifs d'aide à l'achat (abandon du PTZ+ pour l'immobilier ancien). Il convient enfin de souligner le rôle incitatif joué par le niveau relativement bas des taux immobiliers et ce, malgré le resserrement progressif appliqué aux conditions d'octroi des prêts immobiliers.

Perspectives à la baisse pour 2012

Au vu de tels résultats, il n'est pas surprenant que les perspectives dressées par les notaires pour cette année 2012 soient principalement orientées à la baisse. Ces derniers s'attendent ainsi à une contraction du nombre de transactions comprise entre -15 et -20% (soit entre 700.000 et 740.000 ventes enregistrées).

Une tendance similaire est également attendue pour les prix, Me Pierre Bazaille estimant toutefois que ce recul ne devrait pas être « aussi brutal qu'en 2008 -2009, où l'on avait observé, en quelques semaines, des baisses selon les zones de - 10 %, voire - 20 % ». Sur l'ensemble du territoire, les notaires tablent sur une baisse des prix de l'immobilier pouvant aller jusqu'à -10 ou -20%. Certains marchés particulièrement dynamiques devraient cependant être épargnés et conserver une relative stabilité.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : 2011, l'année de tous les records

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : 2011, l'année de tous les records

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page