Immobilier : ancien ou neuf, les acheteurs ont choisi leur camp

22/10/2014 à 16:15 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : ancien ou neuf, les acheteurs ont choisi leur camp
Immobilier : ancien ou neuf, les acheteurs ont choisi leur camp

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En matière d'achat immobilier, les français se tournent en grande majorité vers les logements anciens, bien plus nombreux et surtout bien plus abordables que les logements neufs. Une préférence que met en lumière le courtier Cafpi à l'occasion de sa Météo des taux du mois d'octobre.

Immobilier : les français plébiscitent l'ancien

Dans une récente étude portant sur le marché de l'immobilier neuf (plus particulièrement du locatif), le Crédit Foncier dressait le scénario d'une reprise s'opérant dès cette année 2015 (voir notre article). Dans l'attente de voir les français manifester un intérêt renouvelé à l'égard des logements neufs, Cafpi dépeint pour sa part une toute autre situation. Le courtier note en effet qu'en matière de projet immobilier, la plupart des candidats à l'achat délaissent le neuf au profit de l'ancien.

Concrètement, les primo-accédants seraient 84,15% à opter pour un logement ancien, souscrivant à cette occasion un crédit moyen de 171 006 euros sur 231 mois (soit un peu plus de 19 ans). Si les logements neufs ne semblent donc guère attirer les candidats à un premier achat, ils apparaissent littéralement être écartés par ceux qui n'en sont pas à leur coup d'essai. Le choix des accédants se porterait ainsi à plus de 93% sur de l'ancien. Ceux-ci s'endettent pour leur part à hauteur de 191 169 euros sur un peu plus de 17 ans (208 mois).

L'immobilier neuf dans l'attente de futures mesures

Pour le courtier, cette prédominance de l'ancien sur le neuf s'explique non seulement par les prix jugés encore excessif de ce dernier mais également par la mise en œuvre progressive des différentes mesures gouvernementales en faveur du logement. En effet, si les emprunteurs peuvent d'ores et déjà profiter de la nouvelle mouture du prêt à taux zéro, les professionnels du bâtiment attendent quant à eux encore que le plan de libéralisation du foncier et l'allègement des normes de construction entrent véritablement en action et produisent enfin leur effet pour ajuster leurs prix.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page