Immobilier : Anne Hidalgo surélèvera-t-elle Paris ?

13/10/2014 à 14:28 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : Anne Hidalgo surélèvera-t-elle Paris ?
Immobilier : Anne Hidalgo surélèvera-t-elle Paris ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Face au manque de foncier, comment la capitale peut-elle développer son parc immobilier ? Devant cette problématique, Anne Hidalgo, la maire de Paris, pourrait bien se tourner vers une solution certes originale mais qui soulève toutefois quelques interrogations : si l'étalement urbain n'est plus de mise, pourquoi ne pas voir plus haut ?

Le foncier, clé d'une reprise de la construction

Que ce soit au travers des récentes actions engagées (réforme du PTZ, dispositif Pinel, assouplissement de la fiscalité, etc.) ou par le biais de déclarations, le gouvernement l'a clairement fait comprendre : dans l'optique d'un rétablissement de l'économie globale, la relance du secteur de la construction s'impose comme une priorité. Or, qui dit construction, dit foncier. Si certaines localités (essentiellement rurales) foisonnent de terrains à bâtir sur lesquels pourraient s'élever de nouveaux projets immobiliers, il n'en va pas de même des grandes villes et plus particulièrement de la capitale.

Paris : l'élévation plutôt que l'étalement urbain

Alors que l'absence de terrains constructibles se fait cruellement sentir, Paris devra pourtant également contribuer à la relance du secteur de la construction en mettant en œuvre l'édification d'un nombre conséquent de nouvelles habitations. Si Anne Hidalgo a d'ores et déjà avancé le chiffre de 60 000 nouveaux logements, reste désormais à savoir où ceux-ci prendront place. Dans cette recherche d'espaces libres, la maire de Paris pourrait bien décider de surélever de quelques étages un nombre non négligeable d'immeubles. Il ne s'agit évidemment pas là de tomber dans une surenchère malvenue en rehaussant les biens les plus élevés mais plutôt d'uniformiser le parc immobilier en comblant « les trous ». Concrètement, la construction de nouveaux logements se traduirait donc par une élévation de ce que l'on nomme « les dents creuses », ces petits bâtiments nichés entre deux immeubles à la taille bien plus conséquente.

Surélever les bâtiments : une idée qui ne date pas d'hier

Si certains pointent déjà du doigt les difficultés auxquelles pourrait être confrontée une telle entreprise (adaptabilité de ces nouveaux étages aux normes d'accessibilités ou de sécurité), l'idée n'est toutefois pas nouvelle. En janvier 2011, Benoist Apparu, alors ministre du Logement, présentait l'élévation de certains immeubles comme l'une des solutions à la pénurie de terrains. « La solution c'est d'inventer du nouveau foncier, d'inventer des nouveaux terrains », lançait-il au micro d'Europe 1 avant de préciser à ce sujet qu' « on a des solutions possibles qui doivent être très innovantes. […] On a des marges de manoeuvre, il faut juste inventer des choses et réformer l'urbanisme français ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page