Immobilier : ce que nous réserve 2015

06/03/2015 à 12:55 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : ce que nous réserve 2015
Immobilier : ce que nous réserve 2015

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le marché immobilier devrait opérer un léger rétablissement en 2015. C'est en tout cas ce que prévoit le Crédit Foncier qui table sur une érosion des prix et des taux de crédit.

2015 ne sera pas l'année de la remontée des taux

Que nous réserve cette année 2015 en ce qui concerne l'évolution du marché immobilier ? Alors que le premier trimestre touche à sa fin, le Crédit Foncier livre ses perspectives pour les mois à venir et dresse un scénario au sein duquel correction des prix et baisse des taux de crédit immobilier tiendront une nouvelle fois une place déterminante. Début février, Bruno Deletré estimait que « l'environnement macroéconomique n'est pas très favorable » à un net rétablissement du marché. Une déclaration que le directeur général du groupe bancaire a rapidement relativisée en précisant que « l'environnement financier » devrait pour sa part « rester très favorable pendant longtemps en 2015 ». Il faut ici comprendre que, si les taux d'emprunt se prévalent actuellement d'une attractivité record, le mouvement baissier qui les anime depuis fin 2013 ne semble pas avoir l'intention de tirer sa révérence, tout au moins pas avant la fin de l'année. La banque évoque estime ainsi que le taux moyen pourrait s'établir à 2,20% au 4ème trimestre 2015 (contre 2,29% actuellement).

Vers une érosion des prix plus marquée

Les particuliers devraient donc continuer à profiter de conditions d'emprunt tout à fait exceptionnelles, mais on le sait, sans correction des prix, celles-ci ne seront pas suffisantes pour relancer la machine d'un marché grippé. Or, une poursuite de la baisse des prix est justement le scénario envisagé par le Crédit Foncier. Après avoir cédé 2% en 20214, les prix de l'immobilier ancien devraient poursuivre sur cette lancée, permettant ainsi au marché d'opérer une « timide reprise ». Un rétablissement qui pourrait dès lors se traduire par une progression des transactions de l'ordre de 5,7% sur le seul exercice 2015. Les logements neufs ne seront pas oubliés puisqu'avec 370 000 mises en chantiers prévues l'établissement financier anticipe pour eux un regain d'activité de +5%.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page