Immobilier : ces villes où le prix du neuf bat des records

24/02/2014 à 16:43 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : ces villes où le prix du neuf bat des records
Immobilier : ces villes où le prix du neuf bat des records

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si le courtier Cafpi a récemment souligné le regain d'intérêt des investisseurs pour l'immobilier locatif (et notamment pour le dispositif Duflot), le site trouver-un-logement-neuf.com s'intéresse pour sa part aux prix affichés par les logements neufs. Des prix qui, comme le souligne le site dans son dernier baromètre, connaissent des fortunes diverses selon leur localisation géographique.

Quelles sont les villes à privilégier lorsque l'on envisage d'acheter un logement neuf (locatif ou non) ? C'est notamment à cette question que le site trouver-un-logement-neuf.com entend répondre dans son baromètre des prix dévoilé il y a peu. Un baromètre qui, s'il permet aux villes les plus chères de consolider leur position d'exception (par rapport au baromètre de novembre 2013), fait également état d'un véritable fossé se creusant entre ces dernières et les localités les plus abordables.

Immobilier : ces villes inaccessibles ?

Dans le détail, vouloir acheter un logement neuf à Saint-Tropez, Cannes et Paris n'est pas offert à toutes les bourses et implique de disposer d'un budget pour le moins conséquent. Prenant comme point de comparaison un bien immobilier de 3 pièces, le baromètre note que les appartements de type T3 se négocient au prix moyen de 825.000 euros à Saint-Tropez, 750.000 euros à Cannes (soit plus de 19% en 6 mois) et 670.000 euros à Paris. Suivent ensuite Levallois-Perret (où les T3 s'affichent à 650.000 euros en moyenne) et Boulogne-Billancourt (525 000 euros).

Immobilier neuf: des écarts de prix qui se creusent

Heureusement pour les candidats à l'achat, l'orientation haussière affichée par ces villes en matière de /estimation/estimation-immobiliere.php">prix des logements neufs ne doit pas être généralisée, bien au contraire. Si l'on en croit l'étude, dans bon nombre de villes (généralement situées en périphérie des grandes agglomérations) le marché de l'immobilier neuf accuserait des baisses de prix parfois relativement conséquentes. C'est notamment le cas d'Ecully, en région lyonnaise (-33%), d'Eysines (-20 %) ou encore de Bègles (-13 %), toutes deux en région bordelaise. Comme le note trouver-un-logement-neuf.com, ces baisses de prix notables peuvent "probablement être mises en relation avec la densité de construction de logements neufs dans ces communes périphériques et l'état actuel de la demande".

Les villes les moins chères de France

Enfin, le baromètre fait de Dunkerque la ville la moins chère de France en matière de logements neufs. Avec un prix moyen avoisinant 122.000 euros pour un T3, les acheteurs potentiels peuvent ainsi y faire de bonnes opérations. Il en va de même pour les candidats souhaitant investir à Miramas, Evreux ou Fleury-Mérogis puisque les appartements s'y négocient aux alentours des 150.000 euros.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page