Immobilier : des logements moins chers mais à finir

20/10/2015 à 15:39 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : des logements moins chers mais à finir
Immobilier : des logements moins chers mais à finir

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Comment obtenir un important rabais sur le prix d'un logement neuf ? Peut-être en vous chargeant vous-même d'en terminer la construction. C'est en tout cas ce que propose un promoteur.

Des logements neufs 30% moins chers

A 43 ans, Didier Amouyal entend bien percer dans le petit monde de l'immobilier. Pour ce faire, ce promoteur a imaginé un concept des plus originaux et qui, à l'heure où l'on évoque avec une certaine insistance une remontée des prix, pourrait bien séduire bon nombre de candidats à l'achat. S'il assure la vente de logements neufs tout ce qu'il y a de plus classique, le promoteur également des logements jusqu'à 30% moins chers. Comment ? Tout simplement en faisant l'impasse sur les divers travaux que l'on pourrait qualifier de « finitions » (peinture, pose de carrelage, aménagement et décoration intérieurs, etc.). Pour les acheteurs qui seraient conquis par le concept, économies et huile de coude iront donc de pair.

Un concept ciblant notamment les primo-accédants

Pour Didier Amouyal , il s'agit tout d'abord « d'apporter une réponse différente au problème du logement et de l'accession à la propriété ». Alors que le marché du neuf se révèle bien souvent hors de portée du budget de bon nombre de ménages, le promoteur « pense qu'il y a une demande de la part d'accédants et surtout de primo-accédants qui sont prêts à s'investir dans l'aménagement et la personnalisation de leur appartement pour pouvoir investir à moindre coût ».

Le' professionnel croit en son projet et semble d'ailleurs avoir pensé à tout. Certains que les acheteurs-bricoleurs répondront présents, le promoteur a même décidé d'implanter un magasin d'outillage au pied de son programme immobilier. Pour l'heure limité à la seule ville de Toulouse, nul doute qu'en cas de succès le concept saura s'exporter au-delà de la ville rose.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page