Immobilier : des prévisions encore très pessimistes

04/06/2012 à 12:18 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : des prévisions encore très pessimistes
Immobilier : des prévisions encore très pessimistes

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le neuf ne se vend plus, l'ancien également. Le marché immobilier n'est pas au mieux de sa forme et les prochaines prévisions n'ont rien de rassurant.

Les temps sont durs pour les vendeurs de biens immobiliers. La crise de la dette souveraine qui frappe les pays européens les uns après les autres fait vaciller l'économie française. Résultat, c'est le marché immobilier qui est en train de trinquer. Selon l'économiste Michel Mouillart, cette période de dépression pourrait se prolonger encore plusieurs mois, voire s'aggraver en 2013. Après la chute des ventes dans l'ancien, le ralentissement des mises en chantiers et l'effondrement des ventes du neuf, la construction locative sociale pourrait également péricliter au printemps 2013 avec la fin du plan de relance.

Sans nouveau dispositif de soutien gouvernemental, la France n'est donc pas prête de sortir rapidement de la crise de l'immobilier. Et de ce côté-là, les nouvelles ne sont pas bonnes pour les investisseurs. La ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot, a annoncé la suppression du dispositif Scellier à la fin de l'année de 2012 et pour l'instant rien ne viendra le remplacer. Si la semaine dernière, Thierry Repentin, le président de l'Union Sociale pour l'Habitat a mentionné un nouveau moyen d'encourager l'investissement locatif qui pourrait être mise en place en 2013, peut-être sous la forme d'une future loi Repentin, rien ne dit que cette proposition sera retenue par le gouvernement.

Outre l'investissement locatif, l'aide à l'accession à la propriété est également à la peine. Pendant la campagne électorale, François Hollande avait promis d'aider les primo-accédants en modifiant le PTZ Plus. Le dispositif se verrait alors renforcé et éventuellement réintroduit pour financer l'achat d'un bien immobilier dans l'ancien. Ni la ministre du Logement, ni le gouvernement ne se sont exprimés sur ce point depuis leur investiture.

Pour les professionnels de l'immobilier, il y a pourtant urgence. Les dispositifs d'aides actuels ne permettent plus de soutenir le marché. Confrontés à un durcissement des conditions d'octroi de crédits, les acheteurs n'arrivent plus à financer leur projet et ce, malgré des taux d'emprunts encore avantageux. De l'avis de Michel Mouillart, tous ces éléments font que la dépression qui touche actuellement notre pays pourrait égaler la crise du début des années 1990, voire la surpasser.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : des prévisions encore très pessimistes

Noter cet article :

5 2

Par Helios -

L'éclatement de cette bulle immobilière est une bonne nouvelle.
Le plus tot sera le mieux. Des gaspillages inutiles et nuisibles de fonds publics ont retardé cet éclatement inéluctable, augmentant encore plus les déficits et piégeant encore plus d'acheteurs-pigeons. C'est bien que ça se termnine.

Lire la suite

Par MP -

Soutenir le marché ? Mais je croyais que l'immobilier était une valeur refuge, qui montait toute seule ?
Pourquoi "soutenir" ce qui se porte bien ?
Les acquéreurs pourront à nouveau financer leurs projets quand les vendeurs auront acté que
"les mesures actuelles ne peuvent plus soutenir le marché".
L'urgence, c'est que les professionnels fassent comprendre à leur mandants que le loto immobilier
c'est fini, et qu'il faut s'adapter à la solvabilité du marché.
Pour entreprendre cette opération pédagogique, personne n'est mieux placé que la FNAIM. Celle-ci
peut faire le contraire de ce qu'elle a fait pendant une dizaine d'années : dire que les prix vont
VRAIMENT baisser, et de façon DURABLE.
L'ancien ne récupérera pas le PTZ, il n'y a plus de fric, et c'est une mesure qui, contrairement au neuf, ne favorise pas le bâtiment (les ménages modestes font intervenir des artisans quand ils achètent
dans l'ancien ?)

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : des prévisions encore très pessimistes

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page