Immobilier : nouvelle hausse des prix constatée par la FNAIM

07/07/2009 à 16:42 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : des prix en hausse pour la FNAIM
Immobilier : nouvelle hausse des prix constatée par la FNAIM

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après les publications la semaine dernière de Century 21 et se loger annonçant la reprise du marché immobilier, il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir la FNAIM positionner sa dernière note de conjoncture dans les traces de ces derniers.

La Fédération nationale des agents immobiliers risque d'alimenter encore un peu plus les débats sur l'éventuelle objectivité et utilité de ses chiffres mensuels en annonçant un rebond du marché plus important encore que celui observé par le réseau Century 21 ou SeLoger.com. Les prix de l'immobilier ancien auraient ainsi enregistré une hausse notable sur l'ensemble du deuxième trimestre 2009 par rapport aux trois premiers mois de l'année. Plus précisément, « +3,9% au deuxième trimestre 2009, après une baisse de seulement -1% au premier trimestre ». La propension de la FNAIM à annoncer la hausse des prix à tout va ne semble donc pas avoir été totalement dissipée par la crise, tout au plus a-t-elle été pour un temps seulement mise de côté. Dans le détail, le prix des maisons aurait progressé de +3,6% et celui des appartements de +4,2%.

Son annonce d'une hausse des prix de l'immobilier ancien de +3% en avril dernier ayant alimenté de vives critiques, la FNAIM semble avoir retenu la leçon et relativise cette ligne statistique « choc » en l'édulcorant de diverses tendances baissières. Sur le seul mois de juin, l'immobilier ancien présenterait donc un recul de ses prix de -1,8% alors qu'en variation annuelle (sur les douze derniers mois), la baisse constatée s'élèverait à -7,3%. « Au cours du mois de juin 2009, les prix des logements anciens ont enregistré un recul de -1,8%, confirmant ainsi leur tendance baissière. Pour autant, les évolutions observées au cours du 1er semestre 2009 se sont inscrites en rupture par rapport à celles observées fin 2008. Le fort repli des prix qui a impacté le marché depuis juin 2008 (-9,2%) ne s'est en effet pas confirmé au cours des premiers mois de l'année 2009 », commente la FNAIM.

Deux précautions valant mieux qu'une, la Fédération se défend même de faire partie de ces acteurs de l'immobilier militant pour une probable reprise rapide du marché : « au gré des évolutions enregistrées au cours du 2ème trimestre 2009, on retiendra tout au plus que la pression à la hausse des prix observée à court terme n'est pas de nature à remettre en cause l'orientation du marché à la baisse et permet toujours d'écarter le scénario d'une chute brutale des prix ».

En marge de cette lettre de conjoncture, René Paillincourt, président de la FNAIM, profite de l'occasion pour remettre sur le devant de la scène un cheval de bataille lui tenant particulièrement à coeur : la mise en place de dispositifs fiscaux en faveur de l'immobilier ancien. Sans demander l'instauration d'un système comparable à la défiscalisation Scellier dans le neuf, René Paillincourt encourage vivement le gouvernement à « prendre des mesures plus incitatives comme une exonération temporaire ou même une réduction des droits de mutation ou encore comme pour le neuf, le doublement du prêt à taux zéro dans l'ancien ».

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : nouvelle hausse des prix constatée par la FNAIM

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : nouvelle hausse des prix constatée par la FNAIM

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page