Immobilier : une rentrée placée sous le signe de la reprise ?

31/08/2009 à 11:35 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : doit-on s'attendre à la reprise ?
Immobilier : une rentrée placée sous le signe de la reprise ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Observateurs et professionnels sont depuis quelques semaines de plus en plus nombreux à évoquer l'éventuelle reprise du marché de l'immobilier. Agents immobiliers, promoteurs, banquiers, si tous pensent enfin entrevoir le bout du tunnel, la plupart estiment toutefois que la route est encore longue avant de pouvoir réellement sortir l'immobilier de l'impasse.

Si reprise il y a, les prix de l'immobilier devraient conserver, encore pour un temps, la tendance baissière adoptée depuis maintenant plus d'un an. C'est en tout cas l'avis de Jean Lavaupot, le directeur exécutif du réseau d'agences immobilières ERA, interrogé par le site internet Capital.fr. « Au cours des douze derniers mois, les prix de l'immobilier ont chuté en moyenne de 11% sur l'ensemble du territoire. Actuellement les acheteurs ont la main et ils le savent. Ils négocient dès le moindre petit défaut ou dès qu'un prix semble surévalué », observe-t-il avant de livrer son pronostic concernant une éventuelle poursuite de la baisse des prix : « d'ici la fin de l'année une baisse des prix d'au moins 5% est encore possible. Cet ajustement pourrait encore se poursuivre l'an prochain. Après dix ans de flambée, nous venons tout juste d'entrer dans un nouveau cycle de correction ».

Du côté des notaires, le constat est sensiblement le même. Pour Gilles Oury, notaire à Paris, « il est certain que nous sommes sur une tendance de baisse qui a été très amplifiée au début de l'année et qui sera certainement relativement modérée au cours de l'année 2009. On peut tabler sur une baisse en moyenne de 8 à 15% sur un an selon les régions ».

Avec un recul des prix de l'immobilier qui devrait donc s'étaler au cours des prochains mois, c'est sur le plan du nombre de transactions qu'il convient de chercher les quelques motifs de satisfaction des professionnels. Si pour l'immobilier ancien les perspectives restent encore bien ternes, Jean Lavaupot tablant sur une année 2009 à 560.000 transactions soit le volume de vente affiché par l'année 2008, les acteurs de l'immobilier neuf peuvent eux manifester de réels motifs d'espoir. A l'image de Bouygues dont la filiale consacrée à l'immobilier enregistre une hausse de ses réservations de logements de près de 12%, les promoteurs peuvent dire merci à la nouvelle loi de défiscalisation. « Les particuliers investisseurs locatifs forment les deux tiers de nos réservations. Ce sont donc bien les dispositions gouvernementales qui créent la demande », avoue Martin Bouygues avant de compléter : « notre souci est de voir les ventes se rééquilibrer dans les prochains mois ». Il faudra donc patienter encore un peu avant de réellement déclarer l'immobilier neuf sorti d'affaire puisque, comme l'explique Martin Bouygues, « Les effets du plan de relance sur les prises de commandes ne sont pas attendus avant la fin de 2010 ou en 2011, car les procédures de réalisation des grandes infrastructures sont très longues ».

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : une rentrée placée sous le signe de la reprise ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : une rentrée placée sous le signe de la reprise ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page