L'immobilier écologique reste rare malgré les aides

21/03/2008 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier écologique : les aides
L'immobilier écologique reste rare malgré les aides

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La France veut se doter d'un parc immobilier plus écologique et si les maisons "bio" restent encore rares les aides sont pourtant bien présentes.

Suite au Grenelle de l'environnement, le gouvernement a d'ores et déjà engagé la France sur la voie du développement durable. La route sera évidemment longue avant d'atteindre tous les objectifs fixés lors des débats du mois d'octobre 2007 mais la volonté est là : il faut réduire les dépenses énergétiques de notre parc immobilier.

Nous sommes encore loin d'une démocratisation de la maison bioclimatique (une maison totalement autonome, consommant l'énergie qu'elle produit elle-même dans le respect de l'environnement) mais la prise de conscience écologique actuelle augure d'un avenir radieux pour le professionnel de la construction qui aura su s'engager sur ce secteur encore émergent. Par rapport aux matériaux de construction classiques, un matériau d'éco-construction affiche encore un coût élevé (le prix de la laine de chanvre reste encore supérieur à celui de la laine de verre de 30 à 40%), mais le constat est là : de plus en plus de particuliers optent pour les matériaux naturels et les énergies renouvelables (panneaux solaires, éolienne, etc.) afin de bâtir et d'équiper leur bien immobilier.

Destinées à promouvoir le développement durable au sein de l'immobilier, outre les crédits immobiliers proposés par certaines banques (prêt immobilier écologique), de nombreuses aides financières peuvent venir au secours des foyers choisissant le respect de l'environnement. La plus connue de toutes reste évidemment le crédit d'impôts appliqué à l'achat et à l'installation de divers systèmes agréés (chauffage, isolation, etc.) mais des subventions de toutes sortes restent encore largement ignorées du grand public. C'est le cas notamment du « Plan soleil » initié en 2000 par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et dont l'objectif est d'élargir la diffusion de l'énergie solaire aux ménages non imposables, ou du « Plan bois énergie » de l'ADEME qui depuis 1994 tente de développer les systèmes de chauffage automatique à bois. Ces aides peuvent donc prendre la forme de subventions financières octroyées par l'ADEME ou l'ANAH (Agence nationale de l'habitat) mais également de conseils judicieux ou de prédiagnostics.

Au final, si les matériaux naturels de construction et les diverses installations (pose d'un panneau solaire, pompes à chaleur, chaudière basse consommation, etc.) restent encore chers à l'achat, la variété des aides proposées permet aux particuliers soucieux de l'environnement d'envisager l'acquisition ou l'aménagement d'un bien immobilier écologique avec sérénité.

Vos réactions

Immobilier - L'immobilier écologique reste rare malgré les aides

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - L'immobilier écologique reste rare malgré les aides

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page