Vers un immobilier accessible et adapté aux handicapés

11/02/2008 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier et handicap
Vers un immobilier accessible et adapté aux handicapés

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La France compte près de 5,5 millions de personnes handicapées, mais combien de logements leur sont pleinement accessibles ? Trop peu en réalité. La réhabilitation de bâtiments anciens et l'application de nouvelles normes de construction représentent un chantier gigantesque mais nécessaire.

Avec l'adoption de la loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, le 11 février 2005 a vu éclore le projet fondamental d'offrir aux personnes handicapées la chance de mener une existence normale. Mais devant l'ampleur de la tache, la bonne volonté a cédé le pas sur les considérations économiques et trois ans après la parution de la loi, aucun décret d'application n'a encore vu le jour.

Le réaménagement de l'ensemble du parc immobilier n'est toutefois pas oublié et le dispositif se met lentement en place. L'année 2007 a ainsi vu la réaffirmation et l'élargissement des normes d'accessibilité au sein d'un immeuble d'habitation ou d'une maison individuelle, qu'il s'agisse d'un bien immobilier ancien ou neuf (accès aux bâtiments et aux locaux collectifs, circulation, installation de monte-charge, restructuration de l'aménagement intérieur, etc.). Désormais, et ce depuis le 1er janvier 2008, chaque terrasse se doit d'être équipée d'un accès facilité pour personne handicapée. Les ascenseurs font également l'objet d'une évolution puisqu'ils doivent désormais pouvoir desservir chaque logement d'un bien immobilier collectif. Chaque aspect du logement devrait se voir normalisé, ainsi d'ici 2010, la présence d'une douche devrait être rendue obligatoire dans au moins une salle d'eau.

La facture d'une restructuration du parc immobilier, et notamment des établissements publics, devrait atteindre d'importantes proportions (on parle par exemple de 15 milliards d'euros investis d'ici 2015 dans la réhabilitation de quelques 650 000 établissements publics). Mais outre un regain d'activité pour les entrepreneurs du bâtiment (de l'ordre de 5 à 6%) c'est surtout toute une façon de construire qui va devoir évoluer, particulièrement en ce qui concerne l'aménagement de l'espace. Gilles Hautrive, directeur général des Espaces Immobiliers BNP Paribas, explique à ce sujet : « Dans les appartements les plus compacts destinés aux primo-accédants, on a supprimé l'entrée qui prenait trop d'espace et introduit une cuisine à l'américaine (correspondant à un gain de place d'environ 3 mètres carrés). Le surcoût lié aux 3 m² supplémentaires nécessaires pour répondre aux normes handicapées des appartements compacts est compensé par la déductibilité des intérêts d'emprunts. Il faut souvent argumenter avec les clients qui auraient préféré avoir un placard à la place d'un grand WC. »

Compte tenu de la grande réactivité dont devront faire preuve les promoteurs, les constructeurs immobiliers ou les offices HLM pour s'adapter aux nouvelles normes, l'Etat pourrait faire bénéficier les entreprises vertueuses d'un éventuel allègement de la taxe foncière.

Vos réactions

Immobilier - Vers un immobilier accessible et adapté aux handicapés

Noter cet article :

Par Cabinet Univer-Sale Floride USA -

Les entrepreneurs Europeens peuvent largement s'inspirer du modèle americain qui ne manque pas d'intégrer de façon systématique leurs structures aux personnes a mobilité réduite.

Notre Cabinet implanté en Floride propose d'ailleurs des séjours de Consulting en respect des besoins d'une clientèle ayant besoin d'une assistance indue par leur handicape.

Pour nous, cela tombe sous le sens et le sujet traité dans votre article démontre qu'il aura fallu du temps pour que les collectivités daignent témoigner un minimum de solidarité a une communauté a laquelle nous risquons tous d'appartenir malgré nous.

B. MARCHIORO, CEO Univer-Sale

Lire la suite

Par Dominique Jolivet -

Il en aura falu du temps!
Je n'ai pas attendu, en tant que concepteur et maitre d'oeuvre pour intégrer à mes bâtiments les aménagements nécessaires pour optimiser l'accès, les déplacements et l'utilisation aux futurs occupants handicapés ou non.

Lire la suite

Par ,,,, -

Je ne comprends pas cette loi pour les handicapés appliquée depuis 2007, qui passe d'une extrême à l'autre, de logements inaccessibles ou d'accès difficile aux handicapés à des normes en matière de surface habitable complètement aberrantes. Le tout logement pour les personnes à mobilité réduite est louable mais, travaillant pour des promoteurs immobiliers, je sais que les futurs acquéreurs en 2008 se verront pénalisés, achetant des appartements avec des chambres, salles de bains et WC accessibles handicapés donc très importantes au détriment de la surface des espaces de vie, séjour et chambres annexes en particulier, étant revu à la baisse ou englobés (pour le séjour) avec la surface des entrées et des cuisines ouvertes. Compte tenu du prix élevé de l'immobilier, je me demande quelle sera la réaction des futurs acquéreurs à qui on propose des appartements dont la surface est encore plus dépréciée. N'aurait-il pas été plus judicieux de quantifier la construction de logements handicapé en fonction d'une demande donnée?

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Vers un immobilier accessible et adapté aux handicapés

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page