Immobilier : et si l'Etat remboursait votre taxe foncière ?

02/11/2015 à 16:44 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : et si l'Etat remboursait votre taxe foncière ?
Immobilier : et si l'Etat remboursait votre taxe foncière ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Bonne nouvelle pour les retraités aux revenus modestes, le gouvernement vient d'annoncer son intention de leur rembourser les impôts locaux dont ils ont eu à s'acquitter cette année.

Taxe foncière et taxe d'habitation reversées aux retraités

Quand le gouvernement fait machine arrière et tente de réparer une erreur que bon nombre de contribuables ont vécue comme une véritable injustice, cela aboutit à une déclaration surprise du secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert. A l'occasion d'un entretien accordé ce dimanche au JDD, celui-ci a en effet annoncé que les retraités disposant de faibles revenus seraient intégralement remboursés de la taxe foncière et de la taxe d'habitation qu'ils ont eu à régler sur cette année 2015 et ce, sans qu'aucune « démarche particulière » de leur part ne soit nécessaire. Une annonce confirmée dans la foulée par Manuel Valls. « Fiscalité locale des retraités : nous maintiendrons l'exonération pour 2015 et 2016 ! », a ainsi lancé le Premier ministre sur son compte Twitter.

Impôts locaux : une injustice à réparer

Si l'on en croit le JDD, quelques 250.000 français (qu'ils soient propriétaires ou locataires) seraient concernés par ce geste fiscal. Des contribuables, généralement retraités et modestes, qui bénéficiaient jusqu'à il y a peu d'une exonération des impôts locaux (taxe foncière et taxe d'habitation). Mais voilà, décidée en 2008, la suppression de la demi-part fiscale accordée aux veufs est pleinement entrée en application en 2014, faisant ainsi basculer bon nombre de personnes âgées dans l'impôt. Une véritable injustice pour ces dernières dont les faibles revenus (souvent moins de 1000 euros mensuels) ne permettent pas de s'acquitter des sommes réclamées par l'administration (oscillant en moyenne entre 500 et 1000 euros).

Un cadeau fiscal à l'approche des régionales ?

Face à la délicate situation que vivent actuellement ces retraités, le gouvernement a donc été prompt à réagir. Alors que certains évoqueront ici une prise de conscience salutaire et loueront la mansuétude de l'Exécutif, d'autres constateront sans ménagement qu'à l'approche des élections régionales, le gouvernement a surtout souhaité tuer dans l'œuf une probable grogne fiscale on ne peut plus embarrassante.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page